FLASH
[19/10/2017] Ariane Fornia, fille d’Eric Besson, accuse l’ex-ministre Pierre Joxe d’agression sexuelle  |  Wolf Blitzer (CNN) est le 1er journaliste de gauche à évoquer le scandale Clinton/ Obama/ Uranium depuis sa révélation il y a 24 heures  |  [18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 26 août 2011

 

Dans un récent magazine télévisé français, dont le thème était l’affaire DSK, un chroniqueur judiciaire français a dit « Président de la République » (en parlant d’Obama) et il a dit « Procureur de la République » (en parlant du procureur américain Cyrus Vance). Certes, c’est un point de détail de l’histoire. Mais cela reste un détail révélateur. Nafissatou Diallo a menti, à de très nombreuses reprises, sur de très nombreux aspects de sa vie, passée et présente. Elle a notamment menti sur un « viol en Guinée » qui en réalité n’a jamais eu lieu.

Les avocats de Nafissatou Diallo à Paris ont allégué, à ce propos, qu’il y aurait, paraît-il, « des victimes de viols, commis par DSK, dans le monde entier ». Et le monde entier aurait été au courant. Et le monde entier n’aurait rien dit. Ce qui constituerait le plus grand délit collectif de l’histoire du droit pénal. On nage en plein délire.

La relation sexuelle de DSK et Nafissatou Diallo a duré sept minutes. C’est le seul fait avéré dans toute cette saga. DSK et Nafissatou Diallo ont donc bel et bien eu une relation sexuelle, mais consentie.

Et la thèse de l'agression ne tient pas en raison, d’une part, de la grande taille de la femme de chambre ; et d’autre part, de l’âge de DSK. Regardez DSK s’extraire d’une voiture. Regardez Nafissatou Diallo marcher dans la rue. Et dites-moi qui fait le poids, elle ou lui. Et dites-moi comment un lourdaud trapu de plus de soixante ans peut commettre, en sept minutes, un viol vaginal et buccal, contre une femme de grande taille, baraquée, et, de plus, dans la force de l’âge.

Nafissatou Diallo a livré trois versions contradictoires des événements survenus au Sofitel de New York. Mais dans le magazine télévisé français susmentionné, une militante de la cause féminine allègue que mentir quand on a été violée fait partie du traumatisme. Mentir sur sa vie passée et mentir sur sa vie présente feraient donc partie du traumatisme causé par une tentative de viol présumée et non avérée. Avec de telles allégations, la vraie cause des femmes, réellement violées, ne risque pas d’avancer de si tôt. Et personnellement, je le regrette du fond du cœur, car le viol reste un crime odieux.

 

Dans ce contexte proprement hallucinant, l'avocat de Dominique Strauss-Kahn, Me Benjamin Brafman, a accordé une interview exclusive à Violette Lazard, envoyée spéciale à New-York du quotidien ‘Le Parisien’.

Violette Lazard : Pensiez-vous que le procureur (ndmg – Cyrus Vance) allait renoncer aux poursuites ?

Me BENJAMIN BRAFMAN : C’est très courageux de sa part. Je le remercie d’avoir traité ce cas avec sérieux, respect et dignité. Honnêtement, je pensais que nous irions jusqu’à un procès. J’ai toujours su que nous allions gagner, car Dominique Strauss-Kahn est innocent. Mais je pensais qu’il faudrait pour cela convaincre un jury. La décision prise ce matin (hier matin, mardi) est bien meilleure pour nous. Elle signifie que le procureur admet lui-même qu’il n’a rien pour poursuivre mon client. Ce n’est pas la victoire d’un homme riche qui a pu se payer des bons avocats contre une jeune femme pauvre. C’est la victoire de la vérité.

Violette Lazard : Cyrus Vance (ndmg – le procureur) évoque les nombreux mensonges de la victime. L’enquête de vos détectives a-t-elle abouti à la même conclusion ?

Me BENJAMIN BRAFMAN : Nous n’avons pas partagé l’intégralité de nos dossiers avec le procureur. Je peux vous dire en tout cas que nous avions encore d’autres preuves montrant que cette femme n’est pas crédible.

Violette Lazard : Envisagez-vous de porter plainte pour parjure ?

Me BENJAMIN BRAFMAN : Non. Nous voulions l’arrêt de la procédure pénale. Nous l’avons obtenu.

Violette Lazard : Les mensonges de Nafissatou Diallo ont été longuement exposés, mais jamais la version de DSK ?

Me BENJAMIN BRAFMAN : Nous avons toujours dit qu’il n’y avait pas eu de violence. Que la relation n’était pas forcée, mais consentie. Hormis ces aspects fondamentaux, je ne conseillerais pas à DSK de raconter ce qui s’est passé dans la chambre. Ce n’était pas un crime, voilà tout.

Violette Lazard : Que va-t-il faire désormais ?

Me BENJAMIN BRAFMAN : Je crois qu’il a encore des choses à faire aux Etats-Unis avant d’aller en France. Il se réveille d’un long cauchemar. Seules des personnes accusées injustement savent ce qu’il ressent.

Violette Lazard : Comment a-t-il traversé ces trois derniers mois ?

Me BENJAMIN BRAFMAN : Je défends depuis trente-cinq ans de nombreuses personnalités et je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi remarquable et digne. Il a été optimiste, il n’a jamais perdu confiance.Anne Sinclair a également été extraordinaire.

Violette Lazard : DSK a-t-il pu être victime d’un complot ?

Me BENJAMIN BRAFMAN : Je ne suis pas le genre de personne à adhérer aux théories conspirationnistes, mais dans cette affaire certains faits restent à éclaircir. Nous nous posons des questions, notamment sur un plan international, et nous n’avons pas de réponse. Nous envisageons peut-être de continuer les investigations sur ces points qui nous semblent obscurs.

Violette Lazard : DSK adhère-t-il à cette thèse ?

Me BENJAMIN BRAFMAN : Je ne souhaite pas répondre pour lui.

Violette Lazard : Craignez-vous la procédure engagée au civil ?

Me BENJAMIN BRAFMAN : Elle va s’effondrer comme la procédure pénale. Si la parole de cette femme n’a pas été jugée crédible une fois, elle ne le sera pas une seconde fois. Et il faut qu’une chose soit claire pour les Français : DSK n’a aucune intention, et n’a jamais eu aucune intention, de lui donner de l’argent. Elle n’a pas subi de préjudice. Il est innocent (Fin de l’interview de Me Benjamin Brafman avec Violette Lazard, envoyée spéciale à New-York du quotidien ‘Le Parisien’).

La relation sexuelle de DSK et Nafissatou Diallo a donc duré sept minutes. C’est le seul et unique fait avéré dans toute cette saga. Oui, DSK et Nafissatou Diallo ont eu une relation sexuelle. Une relation sexuelle consentie. Cela dit, ce n’était vraiment pas Richard Gere et Julia Roberts dans ‘Pretty Woman’. A cet égard – et bien que je n’aie jamais attaqué DSK dans cette affaire – je souhaite à Anne Sinclair que son époux se fasse soigner. Car les goûts sexuels de DSK sont plus que douteux, au vu du facies peu engageant et de la corpulence trop balancée de sa dernière conquête passagère : la femme de chambre (et délinquante) du Sofitel de Manhattan.

© Michel Garroté http://drzz.info/

http://www.leparisien.fr/dsk-la-chute/benjamin-brafman-l-avocat-de-dsk-c-est-la-victoire-de-la-verite-23-08-2011-1576395.php

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz