FLASH
[14/08/2018] Est-ce vraiment ça, la mission de service public de France Info: parler de tous les livres anti-Trump qui paraissent, et silence total sur les livres pro-Trump ?  |  [13/08/2018] Migrants délinquants : le port de Sète veut bien accueillir l’Aquarius, qui est de nouveau à la recherche d’un port d’accueil pour débarquer des illégaux  |  La branche d’Al-Qaeda à Gaza a publié une vidéo de ses attaques à la roquette sur les communautés civiles israéliennes au cours de la dernière semaine  |  Mons-en-Baroeul (France): une voiture a terminé sa course dans le hall d’une mosquée. Accident ou intention, le mobile n’est pas encore clair  |  La monnaie turque plonge, Trump a réussi en 1 mois ce que l’Europe n’arrive pas à faire depuis 10 ans  |  Israël a confisqué des dizaines de milliers de ballons qui étaient destinés à Gaza par crainte qu’ils soient utilisés comme bombes incendiaires  |  [11/08/2018] Des drones israéliens ont ciblé des terroristes musulmans qui lançaient des bombes incendiaires depuis le nord de Gaza. Plusieurs incendies ont éclaté aujourd’hui dans des villes israéliennes près de la frontière  |  Egypte : 1 terroriste musulman a été empêché de s’approcher d’une église quand il a voulu faire exploser son gilet d’explosifs. Il a fait boum, personne d’autre n’a été atteint  |  Trump a autorisé le doublement des tarifs douaniers pour l’importation d’acier et d’aluminium depuis la Turquie. Conséquence, la livre turque s’écroule  |  Effet Trump : les bons chiffres de l’emploi des Africains et des Hispaniques se confirment : ce sont les meilleurs de l’histoire des Etats-Unis  |  Etat-Unis : des centaines de Bikers se sont déplacés à Bedminster pour saluer le président Trump  |  Hérault : Il poignarde un homme et plonge dans le fleuve pour échapper à la police  |  Brigitte Bardot explose Nicolas Hulot : « c’est un trouillard et il ne sert à rien »  |  Pays-Bas : victime d’un viol collectif par des musulmans, une élue du PVV se suicide  |  Paris : 2 motards de la police et 1 voiture de patrouille percutés par des « jeunes » qui faisaient un rodéo à moto dans les rues  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 2 septembre 2011

Reuters révèle ce matin que les compagnies de forage pétrolier chinoises ont fortement réduit leurs activités et leurs investissements en Iran depuis fin 2010, pour tenter d’apaiser la colère de Washington, et éviter des sanctions contre les compagnies pétrolières chinoises.
 
Les diplomates américains sont allés frapper aux portes – au sens propre du terme – des dirigeants des société énergétique chinoises, pour leur demander de limiter leurs activités avec le secteur de l’énergie iranien, et les ont menacé de sanctions économiques.
 
« Les chinois ont donné des signes clairs de leur bonne volonté face aux demandes des Etats Unis, » explique un membre du congrès américain qui suit de près les relations entre la Chine et les USA.
 
« Je pense que ce changement remonte à fin 2010, quand ils (note de JPG: les chinois), nous ont envoyé des signes très clairs. » ajoute un diplomate à Reuters. « Nous (note de JPG : les chinois) ne pouvons le déclarer publiquement, mais vous constaterez que nous n’avons signé aucun nouveau contrat (note de JPG : avec l’Iran) », ont déclaré les officiels chinois pour qui ce sujet est de la plus haute sensibilité diplomatique. 
 
Les compagnies pétrolières chinoises ont surtout accepté les demandes du nouveau congrès américain, à dominante républicaine, de ne pas accepter les très nombreux contrats refusés par les sociétés d’autres pays suite aux sanctions internationales.
 
Téhéran a clairement senti la différence, et a menacé de mesures de représailles le géant chinois CNPC, qui repousse constamment ses contrats d’exploitation depuis 2010. Le numéro deux chinois, Sinopec Group, traine lui aussi les pieds, depuis mi 2010, pour le démarrage du chantier d’extraction du pétrole Yadavaran dans la région du Khuzestan, d’un montant de deux milliards de dollars.
 
La marge de manœuvre de la Chine est étroite : elle craint, d’un coté, les sanctions iraniennes qui menacent de réduire ses livraisons de pétrole à la Chine et la signature de gros contrats. De l’autre, la Chine a manœuvré pour éviter que les sanctions de l’ONU affecte ses investissements en Iran, et, surtout, elle craint, bien plus, que les Etats Unis, sous la pression du nouveau congrès (Obama ayant refusé de prendre des mesures qui puissent irriter la Chine), interdisent aux sociétés chinoises de continuer leurs opérations en Amérique. 
 
Reproduction autorisée avec les mentions et le lien suivant :
© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info
 
http://www.reuters.com/article/2011/09/02/us-china-iran-usa-idUSTRE78112K20110902
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz