FLASH
[22/10/2017] Trump aux Européens : « ne nous soutenez pas contre l’Iran, continuez à faire des affaires avec eux, vous avez besoin de cet argent »  |  46% des Américains pensent que les médias fabriquent entièrement des histoires au sujet de Donald Trump. Combien en France le savent?  |  Interrogée au point de passage que la gauche veut supprimer, 1 arabe palestinienne a avoué vouloir commettre un attentat en Israël  |  [21/10/2017] Tchéquie : Libéraux populistes (Babis) 30,7%, Extrême droite SPD 11%, Conservateurs ODS 10,6%  |  Élections tchèques : le milliardaire populiste anti-migrants Babis largement devant  |  Trump va rendre publiques les archives sur la mort de Kennedy – la CIA veut les garder secrètes 20 ans de plus  |  Espagne : le gouvernement prévoit la destitution du président catalan Puigdemont dans les 6 mois  |  Espagne : Le gouvernement suspend l’autonomie de la Catalogne (application article 155)  |  L’Assemblée a voté la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages d’ici 2020 : ça va coûter très cher aux Français  |  Israël a tiré sur les positions de l’artillerie syrienne après 5 roquettes tirées sur le Golan  |  Elus du personnel : leur nombre devrait baisser nettement dans les grandes entreprises (enfin)  |  Egypte : 58 policiers tués lors d’un attentat de l’organisation Hasm à Giza au sud du Caire  |  #Allemagne : plusieurs personnes ont été blessées dans une attaque de couteau à Munich  |  Règlement de compte hier soir à Marseille. 2 individus armés (fusil à pompe) ont tué un homme à la Bricarde  |  Pendant la nuit, 2 roquettes tirées depuis la Syrie ont atteint le Golan – pas de blessé  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Ftouh Souhail le 11 septembre 2011

Alors que l'état d'urgence n’a pas réussi à faire cesser les violences qui ont secoué plusieurs régions de la Tunisie, le Premier ministre du gouvernement transitoire Béji Caïd Essebsi a révélé mardi 6 septembre 2011 que des policiers et des membres de la Garde nationale (gendarmerie) sont derrière un mouvement d’insurrection.
 
La question semble grave, et des surprises sont à attendre, avec la prise en main de l’enquête par la justice militaire, et les allusions qu’une ou des femmes pourraient être impliquées dans cette tentative de déstabilisation, portant atteinte à la sécurité du pays.
 
Le Premier ministre a, à ce sujet, demandé au ministre de la Justice et à la Justice militaire de lancer une enquête afin de démasquer les responsables qui manipulent les corps de la Garde nationale, avant d’ajouter que « toute personne, homme ou femme – je sais ce que je dis – , prouvée complice, sera poursuivie ». Il a lancé à ce propos un appel, sur un ton ironique et sévère, pour que les coupables restent chez-eux, et qu’ils se fassent oublier.
 
« Que Dieu protège la Tunisie de ses propres enfants », a-t-il ajouté avec beaucoup d’amertume.
 
Le Premier ministre a fait cette révélation grave devant une foule de journalistes.
 
M. Caïd Essebsi, a précisé « qu’il s’agit d’une grave insurrection qui s’est produite au sein du corps de la Garde Nationale, insurrection comparée à une sorte de coup d’Etat au sein même de la Garde nationale, commis par certains de ses membres » . M. Caïd Essebsi a tenu à rendre hommage à « ce corps composé à 97% de personnes compétentes et loyales. » « Seuls 3 ou 4 « singes » parmi eux essaient de semer la zizanie », a-t-il dit en substance. 
 
Au sein de la Garde Nationale Sédentaire, des détachements ont annoncé, la veille, leur rébellion suite à la poursuite des opérations d’incendie des postes de police, et de l’absence de décisions politiques adaptées.
 
Des membres des forces de sécurité intérieures ont appelé au limogeage de plusieurs responsables, dont le ministre de l'Intérieur Habib Essid.
  
Suite aux tensions au sein des forces de sécurité intérieure et de la Garde nationale, le gouvernement tunisien vient d’interdire toute activité syndicale aux membres des forces de l'ordre. Il a annoncé la dissolution des syndicats des forces de sécurité.
 
« Toute personne parlant et faisant des déclarations au nom de ces syndicats, sera passible de poursuites judiciaires » a annoncé M. Caïd Essebsi.
 
Cette décision intervient au lendemain d’une réunion entre le Président de la République par intérim, le Premier Ministre, le Ministre de la Défense Nationale, le Ministre de la Justice, le Ministre délégué auprès du Ministre de l'Intérieur chargé des réformes, Lazhar Karoui, ainsi que le chef d'état-major interarmées, le général Rachid Ammar, une première du genre, qui donne une idée de l’ampleur et de la gravité de la situation.
 
Le Premier Ministre a également annoncé l’application scrupuleuse, ferme et immédiate de l’état d’urgence. 
 
Par conséquent, le ministère de l’Intérieur et les gouverneurs sont habilités à donner les ordres aux forces de l’ordre pour empêcher les grèves, les sit-in, et les réunions compromettant l’ordre public, alors que toute personne incitant à la violence ou menaçant la sécurité sera soumise à résidence surveillée.
 
Il y a lieu de se demander ici si l’Etat tunisien dispose des outils nécessaires et adéquats pour faire appliquer l’état d’urgence d’une manière rigoureuse.
 
La Tunisie compte 17.526 membres dans sa Garde National, essentiellement les diplômés de l’école de la garde nationale de Bir Bouragba.
 
Reproduction vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Ftouh Souhail pour www.Dreuz.info 
 
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz