FLASH
[18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 12 septembre 2011

Le gigantesque gisement de gaz découvert en mer Méditerranée dans les eaux territoriales chypriotes, libanaises et israéliennes déplaît fortement à Erdogan, qui vient de passer aux menaces contre Chypre, pays membre de l’Union Européenne, et illégalement occupée par la Turquie dans sa partie nord.
 
On se souvient que, suite à la découverte du gisement de gaz du bassin Levantin (3000 milliards de mètres cubes de gaz dont l’exploitation commence cet automne) il a suffit de quelques jours à Chypre et Israël pour établir la carte maritime de leurs eaux territoriales respectives.
 
En revanche, et cela ne surprendra personne, la délimitation des eaux territoriales entre le Liban et Israël n’est ni réglée, ni près de l’être. De plus, la Turquie a fait pression pour que ni le conseil des ministres, ni le parlement libanais ne valident les accords de frontière maritime passés avec Chypre, tant qu’il n’a pas donné son aval.
 
Dans un interview au journal turc Zaman, le Ministre turc Egemen Bagis a annoncé que la Turquie n’hésitera pas à envoyer sa flotte si Chypre ose démarrer le forage.
 
Face à cette menace directe, prise très au sérieux par l’UE, Stefan Fule, le commissaire de la Commission Européenne, a publié, jeudi 1er septembre, un communiqué très dur (très dur pour le langage aseptisé du monde diplomatique). Il a : « exhorté la Turquie à s’abstenir de toute sorte de menace, sources de friction, ou actions qui pourraient affecter négativement les relations de bon voisinage, et a exigé le règlement pacifique des différends frontaliers ». Fin de la déclaration du Commissaire de l’UE.
 
Selon Reuters, Recep Tayyip Erdogan a haussé le ton, dans une interview donnée à Al Jazeera fin de semaine dernière, en affirmant que « la marine militaire turc escortera tout navire turc d’aide humanitaire qui voudra se rendre à Gaza, afin d’empêcher Israël de les attaquer ». La commission Palmer des Nations Unies a conclu, début septembre, que le blocus maritime de Gaza par Israël est parfaitement légal selon le droit international, et que l’interception du cargo turc Mavi Marama n’avait violé aucune règle du droit international, ce qui a plongé Erdogan dans une fureur folle.
 
Erdogan a également déclaré qu’il a « pris des « mesures », pour empêcher Israël d’exploiter son gaz méditerranéen. »
 
Erdogan : « vous verrez qu’Israël et Chypre ne seront pas les propriétaires de ces droits (d’exploitation), car la Turquie, en tant que garant de la République Turque du Nord Chypriote, a pris ses disposition dans la région, et elle agira rapidement et de façon décisive pour imposer son droit de surveiller les eaux internationales dans l’Est méditerranéen »
 
L’ancien leader Turc Mehmet Ali Talat, a déclaré, fin de semaine dernière, dans un quotidien Turc chypriote, que le Président Demetris Christofias était « d’une rare inconscience d'oser exploiter les ressources naturelles de l’Ile avant le règlement de la solution chypriote ».
 
Le Ministre de la défense chypriote Demetris Eliades a répondu que « la Turquie en est arrivée au point de proférer des menaces directes contre plusieurs pays, aux yeux du monde entier ».
 
Dans une interview pour Voice of America, Erato Kozakou Marcoullis, le Ministre Chypriote des Affaires étrangères s’est déclaré « très curieux de voir comment la Turquie va s’y prendre pour empêcher le commencement du forage, assuré par la compagnie texane Noble Energy ».
 
«  J’aimerai bien que le gouvernement turc explique comment il va s’y prendre, a t-il ajouté. Va t-il attaquer les équipements de Noble Energy quand ils vont commencer le forage ? » a t-il ajouté.
 
Noble Energy, qui doit commencer le forage du gaz le 20 septembre, a déclaré prendre en compte ces différentes menaces, mais a décidé de commencer le forage normalement, en accord avec le Département d’Etat américain et l’Ambassade des Etats Unis. 
 
Reproduction vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info 
 
http://cyprus-now.com/2011/09/10/neighborhood-bulling-in-turkey-cyprus-conflict/
http://rplfrance.org/index.php?content=eclairages/110910sibyllerizk1-aa.htm
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz