FLASH
[18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 20 octobre 2011

Michel Garroté – Encore une fois – et je l’écris à nouveau ici – je me réjouis de la libération de Gilad Shalit. Et je reste admiratif face à l’attitude, du peuple juif en diaspora et du peuple juif en Israël, dans cette affaire. Le Premier ministre israélien, Binyamin Netanyahu, a exprimé mieux que je ne l’aurais fait, le fond de ma pensée, lorsqu’il a déclaré :  « Aujourd'hui, nous sommes tous unis dans la joie et la douleur. La mission de ramener chez lui Gilad Shalit sain et sauf a été menée à bien », a déclaré Netanyahu ; « décision très difficile », a-t-il ajouté, en parlant de l'échange de prisonniers. « Là bas (dans les Territoires), on fête le retour d'assassins alors qu'ici nous sanctifions au contraire la vie », a conclut Netanyahu.

C’est exactement ce que m’a inspiré la libération de Gilad Shalit : joie et douleur. Car en effet, tout en me réjouissant de la libération de Gilad Shalit, je ressens, dans le même temps, de la douleur. Je l’ai écrit récemment. Je l’écris encore aujourd’hui : je ressens de la joie et je ressens de la douleur. En réalité, pour être tout à fait franc, j’ai redouté, avant et pendant la libération de Gilad Shalit, certaines conséquences. J’ai notamment redouté que la gauche ne profite de cette libération, pour manifester, sa solidarité et sa compassion, envers les prisonniers palestiniens qu’Israël a libérés.

Apparemment, je n’ai pas eu totalement tort de redouter cela : non seulement la gauche a profité de cette libération, pour manifester, sa solidarité et sa compassion, envers les prisonniers palestiniens qu’Israël a libérés ; non seulement la gauche les a fait passer pour des héros ; non seulement la gauche s’est associée aux jubilations du Hamas et du Fatah ; mais en plus, une partie de la droite, elle aussi, y compris Sarkozy, est tombée dans le piège de la compassion désordonnée.

Pire, et cela aussi je le redoutais, le Hamas et le Fatah (j’insiste sur « et le Fatah »), ont diffusé, à l’occasion de cet échange de prisonniers, des messages tout simplement abjects et monstrueux, sur Gilad Shalit en particulier et sur le peuple juif en général. Des messages abjects et monstrueux formulés par le Hamas, mais aussi par le Fatah de Mahmoud Abbas, Président de l’Autorité Palestinienne. Des messages abjects et monstrueux qui trouvent un écho favorable chez nous, en Occident, d’une part, dans les milieux de gauche, d’extrême-gauche et d’extrême-droite en particulier ; ainsi que, d’autre part, dans les milieux occidentaux « antisionistes » en général.

Ainsi, dans le contexte de la signature de l'arrangement par lequel le soldat israélien Gilad Shalit a été échangé contre 1’207 prisonniers palestiniens, un site affilié au Fatah de Mahmoud Abbas, Président de l’Autorité Palestinienne, a publié un article qualifiant Gilad Shalit, qui n’a pourtant jamais combattu, d'assassin et de monstre ayant perpétué « l'héritage de ses pères, les singes et les porcs », en référence aux Juifs. Extraits [1] : Gilad Shalit, « un stupide assassin qui n'avait aucun problème à abattre nos vieilles gens, nos hommes, nos jeunes et nos femmes, et même nos pauvres enfants, purs et innocents ».

L'article du journaliste Sami Foda affirme : « Shalit est un jeune homme qui a passé son temps dans les bars et les bordels, s'adonnant au jeu et se faisant plaisir. Il a profité des joies d'un pays n'étant pas le sien. Il commettait des vols et autres larcins, des incendies, des viols, des humiliations, souillant le sol de cette terre qui n'est pas la sienne. Avec malveillance, il tentait de verser le sang des martyrs, il a tué des innocents, bombardé les foyers d'innocents avec des tanks, les démolissant sans aucune honte, ni pitié, ni remords ; un stupide assassin qui n'avait aucun problème à abattre nos vieilles gens, nos hommes, nos jeunes et nos femmes, et même nos pauvres enfants, purs et innocents ».

Sami Foda : « Gilad Shalit, le petit fils génétique des leaders sionistes en vertu de son affiliation aux guides nazis. Ce soldat était sans toit, né dans un abri en conséquence de la détérioration et de la désintégration de la société israélienne. Soldat sioniste, il s'est laissé imprégner par le sionisme jusqu'à l'os. C'est un garçon crédule, le petit fils génétique des leaders sionistes, en vertu de son affiliation aux guides nazis et de sa loyauté à leur encontre. Ce monstre a rejoint l'armée des gangs sionistes pour perpétuer l'héritage de ses pères, les singes et les porcs de la Haganah, de l'Irgoun, des organisations Stern et Palmach, afin d'obéir aux ordres de ses maîtres fascistes. Voilà qui était le soldat sioniste Gilad Shalit, qui avait dix-neuf ans lorsqu'il fut capturé par la résistance palestinienne ».

Sami Foda : « Ce soldat incompétent a reçu plus de prix que n'importe quel soldat de n'importe quel pays au monde. Il est entré dans les annales del'histoire par la grande porteet son nom a été inscrit dans le Livre Guinness des records du monde. Le monde s'est trouvé en proie à l'agitation lorsque les dirigeants arabes, l'Occident et le mini-Etat monstrueux [ndlr : Israël] ont entamé une campagne de marketing publicitaire de cinq ans dans le monde entier pour tenter de libérer lesoldat israélien Gilad Shalit. Il était le centre d'intérêt des journalistes, commentateurs politiques et militaires dans toute la presse et les médias électroniques, tandis que la conscience de ces dirigeants mous demeurait inerte face aux [souffrances] de nos courageux héros et glorieux prisonniers cachés dans les donjons des forteresses ennemies », conclut Sami Foda.

Pour avoir été moi-même antisioniste dans ma jeunesse, je peux ici témoigner du fait que les propos hallucinants publiés par Sami Foda ne sont pas très éloignés des propos tenus dans les milieux occidentaux israélophobes et judéophobes. La libération de Gilad Shalit me met dans la joie. La haine que cette libération soulève me met dans la douleur. A cet égard, je persiste et je signe.

Article en anglais :

http://www.memri.org/report/en/0/0/0/0/0/0/5732.htm

Article en français :

[1] Alaahd.com, 16 octobre 2011.

Article en arabe :

http://www.alaahd.com/arabic/

© Michel Garroté, rédacteur en chef www.dreuz.info & sources

mgarrote56@gmail.com

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz