FLASH
[18/10/2017] Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  |  Rare: Israël a procédé à des frappes aériennes en Syrie près de Damas – la Russie était prevenue  |  Catalogne : le président indépendantiste recule et propose de discuter avec Madrid dans 2 mois  |  Gaza : en réponse aux tirs de roquette, Israël a bombardé des positions terroristes du Hamas pendant la nuit  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Annika le 22 octobre 2011

Extrait de Charles Krauthammer (1) sur le débat à Las Vegas : Mardi soir, les sismologues de l'Institut océanographique de Las Vegas rapportèrent le premier mouvement jusqu’à présent enregistré sur la tête de Mitt Romney : un cheveu avait bougé. Bien que ce ne fût qu’un seul follicule déplacé d’un simple 1,2 centimètre, les secousses furent ressenties de l'Iowa au New Hampshire. Simultanément, ces mêmes scientifiques détectaient des signes de vie émanant de Rick Perry, candidat dont nous avions pu observer le dernier coma au récent débat de Dartmouth.

Tels étaient les faits saillants de mardi, une bagarre entre sept républicains à l’hôtel Venitian (note de JPG : Las Vegas). Bien sûr, il y eu d'autres développements : Herman Cain trébucha, Newt Gingrich sourit, Rick Santorum décrocha un coup bien placé contre le « Romneycare », et Michele Bachmann fit une tentative fougueuse de come-back. 
 
Mais l'événement principal fut l’attaque codée de Rick Perry contre Romney, rappelant la vieille accusation que Romney embaucha des immigrants sans papiers. Perry accusa Romney d'hypocrisie flagrante, ce qui eut l'effet escompté. De la mêlée qui s'ensuivit, émergea une singularité : un Romney agacé et rougissant, dont la voix s’est élevée.
 
Cet évènement dura juste une milliseconde mais laissa son empreinte. La maitrise de soi rassurante et imperturbable, qui jusqu’à présent fut la marque de Romney dans les débats précédents, se perfora. Certes, son stoïcisme, pour certains, s’apparente à un signe de manque d’authenticité. Mais quand on se montre passionné, la pétulance n'est pas la meilleure des options. 
 
Ron Paul
 
Du côté establishment politique Républicain, l’inquiétude n’était pas tant dirigée vers Herman Cain que vers l’homme à abattre – et l’homme à abattre, c’était Ron Paul. C’est lui le candidat le plus « marginal ». Bien qu’il soit arrivé second après Bachmann au sondage Ames Straw Poll d’Iowa (à moins de deux cent voix près) les médias l’ont toujours boudé.
 
Même Roger Simon (Politico) le reconnait, et commente sur le fait que cet indicateur clé de la course fut « aussi bon qu’une victoire » pour Ron Paul. Il annonce ce fait, tout en se contredisant quelques phrases plus tard, en exprimant que Ron Paul « n’a aucune chance de gagner ». Cette dichotomie illustre à quel point la perception d’une campagne futile, générée par les médias, n’a aucune base dans la réalité – et n’est rien de plus qu’un canular conçu pour manipuler le peuple américain. 
 
Pour l’establishment, c’est en effet la peur que Ron Paul puisse construire la dynamique nécessaire pour une victoire, qui entraine la politique délibérée d’ignorer sa campagne. Les médias dénigrent Paul non pas parce qu’ils pensent qu’il ne peut pas gagner, mais parce qu’ils ont peur qu’il puisse gagner. En fabriquant un mensonge, l’establishment espère que cette rhétorique deviendra une prophétie auto-réalisatrice.
 
Le langage corporel de Ron Paul, durant le débat de Las Vegas, ayant été atroce, ceux qui s’inquiétaient d’une victoire de Dr. Paul n’ont plus lieu de s’inquiéter. La course à la Maison Blanche est un show-biz, pour l’hypocrisie duquel il n’a pas le doigté.
 
Néanmoins il est intéressant d’observer la manipulation des médias. 
 
Un article, publié le 19 Octobre dans le Washington Post, ignore totalement la présence de Ron Paul dans les débats ! D’ailleurs une étude générale des reportages de journaux (conduite par Pew Research Center sur les aspirants républicains) indique que Ron Paul occupe le dernier rang (10eme) avec 2% de couverture médiatique. 
 
Il attire les jeunes et les moins jeunes, branchés sur internet, car c’est le seul média où il n’est pas ignoré. Même Fox News est accusé de parti-pris contre Ron Paul après avoir diffusé un faux court-métrage en Février. 
 
Ron Paul avait gagné le Straw Poll du CPAC 2011 (note de JPG : vote non contraignant ayant lieu à la Convention Politique Annuelle des Conservateurs) pour la deuxième année consécutive – curieusement l’extrait diffusé par Fox News annonçant cette victoire… datait de l’année d’avant. Pourquoi ? Au CPAC de 2010, les huées contre Paul étaient sonores dans la salle. Voir la vidéo qui récapitule la déception (4:13 sur la vidéo pour l’annonce du gagnant en 2011).
 
Ron Paul est contre les dépenses gouvernementales excessives, contre le « tout nous est dû » et contre les programmes sociaux. Il est contre une politique étrangère disproportionnée, contre le système monétaire actuel, et pour les libertés individuelles fondamentales (live and let live). 
 
Je reconnais les inquiétudes qu’il engendre sur la politique étrangère – et sur l’aide financière pour Israël qu’il propose d’abolir – mais avec une présence militaire américaine dans plus de cent quarante pays, et neuf cent bases militaires disséminées de par le monde, serait-ce vraiment la fin du monde si Ron Paul en fermait la moitié ? Il est texan. Médecin gynécologue obstétricien de profession. Pro-life (note de JPG : hostile à l’avortement) et pro-constitutionnel. Il estime que la politique sur l’avortement appartient aux états fédérés et non pas à Washington D.C. (l’état fédéral). Sa carrière politique commença en 1976, et il a pour particularité de n’avoir jamais retourné sa veste. 
 
La campagne de Ron Paul apparaissant d’ores et déjà lessivée, le prochain dans la ligne de tir devrait donc être Herman Cain. Son programme économique 9-9-9 (note de JPG : 9% d’impôts sur le revenu, 9% d’impôts sur les sociétés et 9% de TVA)  étant une transformation radicale du code des taxes, il s’attirera la foudre de l’establishment républicain et des démocrates réunis. Bonne chance Herman Cain !
 
Reproduction vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Annika pour www.Dreuz.info depuis le Colorado
 
(1) (Merci James) http://www.nationalreview.com
Gagnant du CPAC 2010 & 2011 (Ron Paul) http://dprogram.net
http://www.washingtonpost.com
http://www.journalism.org
http://www.journalism.org
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz