Publié par Michel Garroté le 4 novembre 2011

Michel Garroté – Sarkozy refuse ce vendredi l'hypothèse d'une frappe préventive contre les installations nucléaires de l'Iran. « Des frappes préventives, vous allez vite. Ca ne se passe pas comme ça. Il y a le dialogue, quand le dialogue n'aboutit pas il y a les sanctions, et si les sanctions ne suffisent pas il y a encore des sanctions, la communauté internationale ne peut pas régler tout par les armes », déclare Sarkozy en réponse à une question lors du sommet du G20 à Cannes. « Ce sont des idées très graves, ce ne sont pas des choses dont on parle comme ça entre chefs d'Etats, si on faisait une frappe préventive », déclare encore Sarkozy lors d'une conférence de presse.

« La seule chose que nous avons dite, c'est que si Israël était menacé dans son existence, la France ne resterait pas les bras croisés », ajoute Sarkozy et il précise que « entre la frappe préventive et l'efficacité des sanctions, il y a quand même un chemin. Cette volonté obsessionnelle d'acquisition du nucléaire militaire est en violation de toutes les règles internationales et la France condamne fermement le non respect par l'Iran des règles internationales ».

Donc frapper Kadhafi, après lui avoir léché les bottes, c’est normal. Mais frapper préventivement le nucléaire offensif des ayatollahs intégristes iraniens, ce ne serait pas normal.

Michel Garroté, rédacteur en chef www.dreuz.info

mgarrote56@gmail.com

  

  

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz