Publié par Michel Garroté le 7 novembre 2011

Michel Garroté – Sur le service anglophone de la chaîne télévisée islamo-arabe AlJazeera (lien vers la vidéo en bas de page), le président du fonds souverain chinois CIC, Jin Liqun, envoie sur les roses l'Etat-providence, responsable selon lui de la crise de la dette en Europe, et, il déclare : « Les troubles qui se sont produits dans les pays européens résultent uniquement de problèmes accumulés par une société en fin de course, vivant d'acquis sociaux. Je pense que les lois sociales sont obsolètes. Elles conduisent à la paresse, à l'indolence, plutôt qu'à travailler dur. Le système d'incitation est complètement détraqué. Pourquoi est-ce que les habitants de certains pays de la zone euro devraient travailler jusqu'à 65 ans ou plus alors que dans d'autres pays, ils prennent aisément leur retraite à 55 ans et se prélassent sur la plage ? En Chine, nous sommes tout à fait en faveur de l'euro et de la zone euro. Nous cherchons activement des opportunités d'investissement intéressantes pour les deux parties. Nous sommes optimistes vis-à-vis de l'euro. Mais il y a toute une série de réformes qui doivent être entreprises sans délai. Avoir 17 membres et 17 gouvernements n'est pas une excuse pour ne rien entreprendre ».

Un collectif s’est formé pour présenter Jin Liqun comme candidat aux présidentielles françaises de 2012 avec le slogan « Mieux vaut franco-chinois que franco-ruiné ! ». Sarkozy et Hollande ont déjà saisi la Cour Européenne des Droits de l’Homme ainsi que le Conseil Constitutionnel français.

Michel Garroté

Rédacteur en chef www.dreuz.info

mgarrote56@gmail.com

http://english.aljazeera.net/programmes/talktojazeera

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz