Publié par Michel Garroté le 6 décembre 2011

 

 

Michel Garroté – Les médias européens mentent : le gouvernement syrien aurait, soi-disant, répondu « positivement » à l’exigence d’envoi de 500 observateurs de la Ligue arabe, dimanche soir 4 décembre – soit juste avant l’expiration de l’ultimatum fixé par celle-ci. Sauf que le gouvernement syrien a posé comme conditions que soient annulées les sanctions économiques et financières prévues par la dite Ligue.

C’est le ministre syrien des Affaires étrangères Walid al-Mouallem qui a formulé les conditions de son pays dans une lettre adressée au secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi.

Du reste, Jihad Makdissi, porte-parole du ministère syrien des Affaires étrangères, a précisé, lundi 5 décembre : « Nous attendons la réponse de la Ligue arabe et que toutes les décisions prises par la Ligue en l’absence de la Syrie soit annulées ».

Le gouvernement syrien, l’Iran et le Hezbollah font tout pour que ce conflit interne dégénère au plan régional, mettant en danger le Liban et Israël. L’opposition syrienne est, certes, en partie islamique. Mais la menace qui pèse notamment sur Israël est en train de devenir une menace existentielle.

© Michel Garroté Rédacteur en chef de www.dreuz.info

http://www.infosyrie.fr/actualite/syrieligue-arabe-les-possibles-raisons-de-damas/

   

   

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz