FLASH
[22/09/2017] Le gouvernement Valls a minoré les dépenses de la Sécu dit la Cour des comptes-mais les politiques ne rendent pas compte de leurs actes  |  Calais (62) : les conflits entre musulmans commencent: combats entre migrants éthiopiens, irakiens et syriens  |  Ile d’Oléron: le maire ne voulait pas d’un McDonald’s mais n’avait aucun problème avec une mosquée  |  Un djihadiste originaire de Toulouse a été livré à la France par la Turquie  |  Val-de-Reuil (27) : le commissariat encerclé et bloqué par 80 musulmans turcs  |  Ville la belle immigration ! Une Allemande violée en plein jour en pleine rue à Munich par des Afghans  |  Enorme victoire diplomatique de Trump : la Chine ordonne à toutes ses banques de cesser toute relation avec Corée du Nord  |  [21/09/2017] Florian Philippot quitte le FN : « Il était temps ! Reste maintenant à changer de ligne » tweet Robert Ménard  |  [20/09/2017] Vicieux, Mélenchon l’homme du peuple voyage en Business quand ses collègues sont en éco  |  Attentat de Londres : 2 nouvelles arrestations, 4 musulmans sont actuellement interrogés  |  Vicieux, quand Obama était président, il a beaucoup critiqué Wall Street. Maintenant il y fait des conférences payées 400 000$  |  Tremblement de terre au Mexique : 160 morts  |  Israël : cette année, l’armée a saisi 385 armes illégales aux colons arabes en Judée Samarie  |  [19/09/2017] Tweet de Netanyahu: « le discours de Trump est le meilleur que j’ai entendu à l’ONU en trente ans ! »  |  Le jihadiste de l’attentat de Londres a de la famille à Noord-Brabant, aux Pays-Bas  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 13 décembre 2011

 

 

Michel Garroté – Le Conseil de sécurité de l'ONU est moralement responsable de ce qui se passe aujourd'hui en Syrie, affirme la France (cf. lien en bas de page). La France et d'autres Etats-membres du Conseil de Sécurité de l’ONU considèrent que le silence du Conseil de Sécurité est un scandale, poursuit la France, après que le Haut Commissariat aux Droits de l'Homme de l'ONU, ait informé le Conseil de Sécurité de l’ONU que la répression en Syrie a fait plus de 5’000 morts depuis le début de la contestation, menée contre le régime syrien, en mars dernier.

Il est scandaleux que le Conseil de Sécurité de l’ONU, du fait de l'opposition de certains membres et du fait de l'indifférence des autres, n'ai pas pu agir pour exercer une pression sur les autorités syriennes, ajoute la France, en référence à l'impossibilité pour le Conseil de Sécurité d'adopter une résolution condamnant la Syrie. Un double véto, russe et chinois, le 4 octobre a empêché une résolution dans ce sens. Et depuis, la Russie, alliée de la Syrie, a fait savoir que sa position n'a pas changé.

Concernant l’exposé du Haut Commissariat aux Droits de l'Homme devant le Conseil de Sécurité, c'est l'exposé le plus épouvantable qui ait été entendu devant ce Conseil depuis au moins deux ans, affirme la France. La situation en Syrie est épouvantable, effroyable, déclare la France. Le Conseil de Sécurité doit agir, affirme, de son côté, le Royaume-Uni.

Il est intolérable que le Conseil de Sécurité soit condamné à demeurer silencieux, souligne, de son côté, l’Allemagne. Les USA, eux, expliquent que l'exposé du Haut Commissariat aux Droits de l'Homme est très troublant. Il est incroyable que le Conseil de sécurité n'en n’ait pas parlé ces derniers mois, selon les USA. La Russie se dit troublée. La Chine ne dit rien.

A propos de l’attentat de vendredi contre des soldats français de la Finul au Liban, lepoint.fr écrit (extraits ; lien en bas de page) : « En tête de la mobilisation internationale contre le régime syrien, le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a accusé dimanche Damas d'être "sans doute" derrière l'attaque survenue vendredi contre les soldats de la Finul, ajoutant toutefois ne pas en avoir la preuve. D'après le chef de la diplomatie française, la Syrie aurait organisé l'attentat par le biais de son bras armé au Liban, le Hezbollah, qu'il arme et finance à l'instar de l'Iran.

Une implication qu'a, sans surprise, nettement démentie Damas, lundi. "La Syrie n'a aucun lien avec cette action que nous dénonçons", a affirmé, lundi, le porte-parole du ministère syrien des Affaires étrangères, Jihad Makdessi. "Les déclarations d'Alain Juppé et d'autres sont faites dans le cadre des accusations françaises préméditées pour falsifier les réalités concernant la Syrie", a-t-il ajouté, avant de conclure : "Le ministre français applique maintenant la théorie du complot dont il accusait les autres" », conclut lepoint.fr.

Pour mémoire, je rappelle que des militaires turcs et français opèrent à la frontière syro-turque. Et qu’une flotte de guerre russe mouille au large des côtes syriennes. De plus, l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), la Ligue Arabe et les Frères Musulmans soutiennent l’opposition syrienne. Le Qatar soutient le Hamas, qui lui, à rompu avec le régime syrien. Et l’Iran arme et dirige la milice terroriste du Hezbollah chiite libanais.

Dans le passé (par exemple lors de la guerre en ex-Yougoslavie dans les années 1990), l’ONU et l’OTAN avaient pour habitude d’intervenir militairement lorsque le chiffre des victimes civiles dépassait 5'000 personnes. Au-delà de 5'000 victimes, ce qui semble désormais être le cas en Syrie. La France (peut-être sous l’impulsion de l’Organisation de la Coopération Islamique) veut-elle vraiment une intervention militaire en Syrie pour des motifs présumés humanitaires ? Où son indignation diplomatique – proclamée d’une voix forte – n’est-elle que de circonstance et sans effet ?

© Michel Garroté Rédacteur en chef de www.dreuz.info

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/syrie-le-conseil-de-l-onu-moralement-responsable_1060825.html

http://www.lepoint.fr/monde/attentats-au-liban-la-france-ment-elle-sur-le-role-de-la-syrie-12-12-2011-1406496_24.php

   

   

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz