FLASH
[18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 21 décembre 2011
Par Benjamin Goldnadel
 
« Il y a un cas très intéressant, c’est celui de Salah Hamouri, un Français qui est en prison en Israël pour délit d’opinion, simplement parce qu’il a dit qu’il était contre la colonisation et la poursuite de la colonisation, personne n’en parle, personne n’en parle ! »
 
Tels sont les mots, on s’en souvient peut être, de l’acteur François Cluzet lors de son passage sur France 2 en novembre 2009 face à Jean-François Copé.
 
Le comédien-militant venait par ce coup de gueule de faire publiquement sienne ce qui était devenu une des dernières grandes causes des associations et organismes pro-palestiniens : le cas Salah Hamouri.
 
Ainsi, un nouveau symbole du totalitarisme sioniste était né. 
 
Salah Hamouri n’était rien d’autre qu’un pauvre arabe de plus, de mère française de surcroit, croupissant depuis des années dans une geôle israélienne sans la moindre raison valable, sans que personne n’en parle. Il était donc forcément innocent.
 
Effectivement franco-palestinien et bel et bien emprisonné en Israël, il fut en vérité accusé d’appartenir à un mouvement terroriste, le Front de Libération de la Palestine (FPLP), reconnu comme tel notamment par les Etats-Unis et l’Union Européenne, ainsi que, excusez du peu, reconnu coupable d’avoir voulu assassiner le grand rabbin d’Israël, Ovadia Yossef.
 
Sans doute ne sont-ce là que des détails : Salah Hamouri a évidemment bénéficié d’un procès avec l’assistance d’une avocate, et il a décidé de plaider coupable, ce qui heurte quelque peu le juriste qui signe, lorsqu’il découvre dans la presse française, qu’il aurait toujours « clamé son innocence ». 
 
Qu’importe, Francois Cluzet et les autres militants n’étaient pas là pour pinailler, et eux connaissaient la vérité. 
 
Tant qu’on y était, Salah Hamouri fut ainsi considéré comme l’alter ego palestinien de Guilad Shalit. L’affaire prit suffisamment d’ampleur pour que le Président Sarkozy lui-même, plaide dernièrement en sa faveur auprès du sans doute quelque peu sénile rabbin, afin qu’il soit gracié avant la date prévue par sa condamnation. Raison invoquée : « motifs humanitaires ».
 
Le parallèle entre le détenu Salah Hamouri et le jeune homme kidnappé par un commando du Hamas près de Gaza, alors qu’il accomplissait son service militaire obligatoire, séquestré pendant plus de cinq ans, sans recevoir la moindre visite, pas même de la Croix Rouge, dépasse déjà l’entendement, mais le plus beau reste à venir.
 
Le vieux rabbin a fini par accéder aux demandes de ces belles âmes. 
 
C’est d’ailleurs ce mercredi, dans la foulée de la libération de cinq cent cinquante détenus palestiniens, dans ce qui constitue la seconde étape de l’accord d’échange pour obtenir du Hamas la restitution de Shalit (au total mille vingt sept terroristes arabes), que fut gracié Salah Hamouri.
 
Ce que la presse française s’est gardé curieusement de rapporter, et qui aurait pourtant dû être porté à la connaissance du public, sont les tous premiers mots de l’innocent libéré : « Ovadia Yosef mérite la mort ».
 
Sauf à assister à une improbable remise en cause de François Cluzet et de ses amis militants, ce dernier symbole de l’inéquité israélienne devient, par son grotesque désaveu, un emblème de plus de l’iniquité des combats des pro-palestiniens.
 
© Benjamin Goldnadel, avocat au barreau d'Israël, pour Dreuz.info.
 
Benjamin Goldnadel a étudié le droit à la faculté de Nanterre. A 24 ans, après l'obtention de sa Maîtrise, il décide de quitter la France pour Israël et se porte volontaire pour effectuer son service militaire dans une unité combattante de Tsahal. Quelques temps après il obtient le diplôme d'avocat au barreau de Tel Aviv.
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz