Publié par Michel Garroté le 6 décembre 2011

 

 

Michel Garroté – Eva Joly a-t-elle été, de 2005 à 2007, pour la peine de mort et pour l’expulsion des étrangers ? Dans ‘Le Quotidien’, Christian Chadefaux écrit (extraits adaptés ; lien vers la source en bas de page) : « La presse française, dans sa très grande majorité et curieusement, n’a jamais vraiment fouillé dans son passé, même récent, comme s’il suffisait d’avoir permis à quelques racailles du CAC 40 d’être jugés et condamnés pour être estampillé au-dessus de tout soupçon et nappé de vertus républicaines. En effet, Eva Joly, alors en disponibilité de l’administration judiciaire française et travaillant pour le compte du Norad (organisme public norvégien d’aide au développement), a été, pendant 4 ans, conseillère personnelle – du président de Madagascar, Marc Ravalomanana – pour l’Etat de droit, pour la bonne gouvernance et pour la lutte contre la corruption… On ne rit pas ! ».

Christian Chadefaux : « Par exemple, conseillère, elle l’était quand Olivier Péguy en 2005, correspondant de RFI, Sylvain Urfer en 2007, missionnaire jésuite également politologue, et moi-même (Christian Chadefaux) en 2006, journaliste et vivant depuis 55 ans dans le pays, avons été expulsés sans raison ni motif officiellement motivé. Mais, le plus grave pour la réputation de cette magistrate que l’on dit juste, équitable, intègre et intraitable sur l’indépendance de la justice : une dizaine de paysans malgaches ont été condamnés à mort sous son autorité, au moins morale, de conseillère, pour s’être opposés au vol de leurs terres par le glouton tyranneau Marc Ravalomanana qu’elle conseillait… Il faut savoir qu’Eva Joly est norvégienne et que Marc Ravalomanana doit beaucoup de son succès d’homme d’affaires aux milieux économiques norvégiens. Eva Joly est calviniste, de cette église protestante réformée, tout comme Marc Ravalomanana et la plupart des soutiens financiers de ce dernier sont allemands, suisses, américains, sud-africains et norvégiens ».

Christian Chadefaux : « Enfin, et comme sa conseillère pour une meilleure justice à Madagascar, Marc Ravalomanana est connu pour ne pas porter les Français dans son cœur, ce qui rend la candidature Mme Joly à la présidentielle française d’autant plus surprenante. Enfin, il faut l’avoir entendue sur Radio Notre-Dame, il y a quelques années, expliquer que la justice malgache était plus indépendante que la française, que Ravalomanana, lui, ne nommait pas les magistrats, comme Chirac, pour s’interroger sur la crédibilité politique et morale de cette dame qui nous vient du froid et ne manque pas de culot. Bref, je voulais juste savoir si Eva Joly avait vraiment la conscience tranquille pour donner des leçons d’éthique politique ? Elle n’ignore sans doute pas que l’omelette norvégienne est aussi le dessert le plus trompeur qui soit : doux et tiède à l’extérieur, froid et glacé à l’intérieur », conclut Christian Chadefaux, dans ‘Le Quotidien’ (fin des extraits adaptés ; lien vers la source en bas de page).

© Michel Garroté Rédacteur en chef de www.dreuz.info

http://www.lequotidien.re/opinion/le-courrier-des-lecteurs/178121-eva-joly-le-ver-est-dans-le-fruit.html

   

   

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

14
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz