Publié par Jean-Patrick Grumberg le 5 janvier 2012
Lors du procès d’Hosni Moubarak, le procureur a réclamé cette après midi que l’ancien président soit pendu pour complicité de meurtre de manifestants durant les révoltes de l’année dernière.
 
Mustafa Khater, l’un des cinq procureurs, a également réclamé la peine de mort pour le chef de la sécurité, ainsi que pour quatre commandants de la police.
 
« La solution est la vengeance. Tout juge honnête devra condamner ces coupables à la peine de mort », a ajouté Khater. « nous sentons l’esprit des martyrs voler au dessus de cette salle de justice sacrée, et ceux qui ont perdu la vie par les balles des coupables demandent une juste vengeance ».
 
Les fils de Moubarak, Gamal et Alaa, sont accusés, lors de ce même procès, de corruption, ainsi qu’un proche ami de la famille, en fuite.
 
Plus tôt dans la journée, Mustafa Suleiman, le procureur chef, a expliqué que Moubarak était « politiquement et légalement » responsable du meurtre des manifestants.
 
« Si vous n’avez pas vous-même donné l’ordre, où se trouve votre explosion de rage qu’on tue votre peuple ? », demande Suleiman directement à Moubarak.
 
Plusieurs centaines d’égyptiens sont morts place Tahrir depuis que Moubarak a été expulsé du pouvoir.
 
Mon petit doigt me dit que les indignés professionnels, qui s'évanouissent presque en évoquant la barbarie de cette Amérique qui n'abolit pas la peine de mort vont, pour l'occasion, se faire très discrets. 
 
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous : 
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info
 
http://www.nytimes.com/

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz