Publié par Jean-Patrick Grumberg le 16 janvier 2012
Des français, des espagnols et quelques italiens, une cinquantaine en tout – totalement spontanément comme tous les autres mouvements d’indignés – ont décidé d’occuper la Place St Pierre à Rome, pour contester le « pouvoir » du Pape et la richesse du Vatican.
 
Ils criaient des slogans comme « église corrompue », « pape criminel », ou encore « Vatican, paie les impôts comme tout le monde ». L’un des indignés était habillé en Pape, et il portait un panneau « cœur indigné ».
 
Lorsqu’ils ont décidé de grimper sur l’arbre de Noël qui trône au milieu de la place, la police italienne et la gendarmerie vaticane sont intervenues et les ont évacués manu militari. 
 
Trois manifestants ont été arrêtés par la police italienne en charge de la sécurité de la place, et emmené au commissariat.
 
En quelques minutes, le groupe a été noyé par une centaine d’hommes des forces de l’ordre, et éjecté du territoire du Vatican. 
 
Le père Federico Lombardi, un des portes parole du Vatican, a déclaré que « considérant les actions et le langage des ces indignés, il était évident qu’ils ne voulaient pas utiliser les lieux dans l’esprit de la place (St Pierre), et nous avons considéré qu’il était juste et opportun de les faire partir, avec l’aide de la police ».
 
Le bon sens du Vatican à déjouer les provocations de ces groupes subversifs servira t-il de modèle ? Au lieu de les laisser s’incruster pour de toutes façons les virer après quelques semaines de perturbations et de désinformation, le Vatican est allé droit au but. Bien vu. 
 
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous : 
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info
 
http://www.guardian.co.uk/world/

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz