FLASH
[18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 17 janvier 2012

 

 

Michel Garroté – La France a confirmé en 2011 son « dynamisme démographique », avec une population atteignant 65,4 millions d'habitants et une fécondité parmi « les plus élevées d'Europe », selon les chiffres publiés mardi 17 janvier 2012 par l'Insee. Au 1er janvier 2012, la France métropolitaine et les départements d'Outre-mer comptaient très exactement 65.350.000 habitants, soit 349.000 personnes de plus qu'un an auparavant. La France serait devenue le deuxième pays de l'Union européenne par « la taille de sa population » derrière l'Allemagne (81,8 millions d'habitants). La France devrait l'essentiel de sa croissance à son « solde naturel », soit la différence entre le nombre de naissances (827.000) et le nombre de décès (555.000).

Le « solde migratoire » ne serait « que » de 77.000 personnes en France. Les Français auraient continué à faire beaucoup de bébés l'an dernier. Le taux de fécondité se serait maintenu au-dessus de la barre des deux enfants par femme pour la quatrième année consécutive. « La politique familiale française, qui permet aux femmes d'avoir des enfants et de continuer de travailler grâce à l'existence de structures de garde, est une des raisons de la forte natalité française », selon l’Insee.

Au-delà des chiffres et au-delà de la façon dont ils nous sont présentés par l’Insee, nous retenons qu’en 2011 il y a eu 827'000 naissances en France. On nous dit que le « solde migratoire » n'est « que » de 77.000 personnes. Nous aurions aimé savoir quelle proportion des 827'000 naissances de 2011 est, non pas issue du solde migratoire, mais issue de Français musulmans.

Car, en effet, 800'000 naissances par an, c’est intéressant ; et savoir quelle est la répartition de ces 800'000 naissances annuelles entre Français musulmans et Français non-musulmans, cela aussi, eut été intéressant, indépendamment du solde migratoire. La France comptait six millions de musulmans dans les années 1980. Depuis, la plupart d’entre eux sont devenus Français. Combien de musulmans français et de musulmans étrangers compte la France aujourd’hui ?

Je suppose que, comme d’habitude, les autorités françaises laisseront au Front National le monopole de la réflexion sur cet aspect-là. Ce qui, comme d’habitude, permettra, par la suite, d’alléguer que puisque la réflexion vient du Front National, cette réflexion (pourtant intéressante au plan strictement démographique) est forcément une question « raciste » et « islamophobe ». A l’inverse de l’Allemagne et du Royaume-Uni, la France ne semble pas connaître la liberté de recherche en matière d’études démographiques. Au fait, si l’islam français n’est pas un problème, pourquoi la France officielle élude-t-elle le sujet ?

   

   

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz