Publié par Michel Garroté le 18 janvier 2012

 

 

Michel Garroté – Les monarchies du Golfe n'hésiteront pas à recourir à toutes les options (y compris militaires) face à l'Iran, affirme le prince saoudien Turki al-Fayçal. « Toute atteinte à nos intérêts et à notre sécurité nous obligerait à recourir à toutes les options », déclare en effet le prince qui, dans le passé, a dirigé les services de renseignements saoudiens et a été ambassadeur à Londres et Washington. « L'Iran ne doit pas exacerber le conflit (dans le Golfe) et ne doit pas nous menacer lorsqu'on respecte la légalité et la loi internationales », souligne le prince. L’Iran « ne doit pas instrumentaliser le détroit d'Ormuz et la sécurité de l'approvisionnement énergétique », insiste le prince. Le prince Turki al-Fayçal avertit en outre que les « déclarations incendiaires sur la fermeture du détroit et les menaces contre les pays du Golfe peuvent déboucher sur une aventure aux conséquences incalculables et un affrontement militaire non désiré ».

Selon le prince, la politique iranienne exacerbe les tensions militaires et nuit à la stabilité régionale. L'Iran qui est supposé être notre partenaire pour la réalisation de l'objectif de la sécurité de la région « a choisi une politique différente qui provoque des interventions étrangères, dont il prétend vouloir se débarrasser », ajoute le prince. L'Iran a mis en garde l'Arabie saoudite et les autres monarchies du Golfe contre une augmentation de leur production pétrolière pour compenser le pétrole iranien en cas de sanctions occidentales. De son côté, le ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi, avait en effet assuré que son pays pouvait rapidement compenser les exportations de brut de l'Iran en cas de sanctions pétrolières occidentales contre l’Iran.

   

   

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz