FLASH
[17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  |  Rare: Israël a procédé à des frappes aériennes en Syrie près de Damas – la Russie était prevenue  |  Catalogne : le président indépendantiste recule et propose de discuter avec Madrid dans 2 mois  |  Gaza : en réponse aux tirs de roquette, Israël a bombardé des positions terroristes du Hamas pendant la nuit  |  Somalie : l’attentat de la religion de la paix et de la tolérance a fait 231 morts et 275 blessés  |  Pendant la nuit, l’armée israélienne a arrêté 12 colons arabes en Judée, recherchés pour terrorisme  |  [15/10/2017] Prédateur sexuel Harvey Weinstein : la gauche contre-attaque et « ressort » une affaire contre Trump  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 20 janvier 2012

Michel Garroté – Un nouveau personnage enrichit la galerie de portraits des acteurs du naufrage du Costa Concordia (extraits ; cf. lien en bas de page). Blonde, 25 ans, de nationalité moldave, employée de la compagnie Costa depuis cinq ans, mais pas en service sur cette croisière, ballerine de formation, Domnica Cemortan était aux côtés de Francesco Schettino le soir de la tragédie. La jeune femme était l'invitée personnelle du commandant. "J'étais en vacances", a-t-elle sagement déclaré. La presse italienne affirme qu'elle n'était pas enregistrée sur la liste des passagers, ce que la compagnie Costa nie. Il est en revanche établi qu'elle était en train de dîner en tête-à-tête avec Francesco Schettino dans le petit salon réservé au commandant, à côté de la salle des commandes, au moment de l'impact sur les rochers de l'îlot des Scole, au large du port du Giglio. Le commandant l'aurait alors fait pénétrer dans la salle des commandes, normalement interdite aux passagers et aux membres de l'équipage non habilités, pour traduire en russe certaines instructions destinées aux passagers. Le témoignage de la ballerine, qui est entre-temps rentrée à Bucarest où elle a donné une interview à la télévision roumaine, est donc fondamental pour les enquêteurs qui attendent de l'interroger. Sauf que la version qu'elle donne des événements paraît bien éloignée de la réalité. "Non seulement Francesco Schettino n'a pas abandonné le navire, mais il a été extraordinaire, héroïque, il a sauvé la vie de 3’000 personnes grâce à son sang-froid. Tout l'équipage est de cet avis. Je ne comprends pas pourquoi la presse l'attaque".

Les Anglais ont le Titanic ; nous (ndmg – les Italiens), nous avons le Concordia, qui, ne serait-ce qu’à cause de sa position, à moitié immergé, avec la quille fissurée, est la plus belle icône de notre pays (extraits ; cf. lien en bas de page). Plus qu'un naufrage, c'est une parabole. A présent on sait tout, ou presque du commandant Francesco Schettino. Il n'était pas seul à bord. Mais c'est comme s'il avait été seul. Si le commandant devient fou, il n’y a rien à faire. C'est toujours comme ça quand il y a un homme seul aux commandes, jouissant du pouvoir de vie et de mort sur les autres. Et s’il cherche simplement à servir son intérêt personnel, tant pis pour nous. Ça vous rappelle quelque chose ? Et puis il y a les passagers, qui en entendant le "sauve qui peut" donnent d’eux le pire comme le meilleur. L’un d’eux, aveuglé par le désespoir, arrache le gilet de sauvetage de son voisin et le laisse se noyer. D’autres se battent pour arriver en premier aux chaloupes en coupant la file et en chassant enfants, vieux, femmes ou handicapés parce qu’il "n’y a plus de place". Ils vous rappellent quelqu’un ? Une belle illustration de la théorie du "particulare", le cas particulier, de Guicciardini, historien et philosophe florentin du XVIème siècle. Et puis il y a Costa Crociere, la compagnie italienne propriétaire du Concordia, qui défend d’abord le commandant avant de le laisser tomber en se déclarant partie lésée parce qu’il a agi tout seul. Mais c’est précisément parce qu’il pouvait tout faire tout seul que Costa Crociere n’est pas partie lésée. Ça vous rappelle quelqu’un ?

Mais revenons à Schettino, alias "Top Gun" pour ses amis. Si l’on avait besoin de quelqu’un pour raviver les lieux communs sur l’Italien en vacances, on ne pouvait pas rêver mieux. L’imbécile typique qui se croit malin, rusé, cool. Le caïd bronzé avec cheveux gominés et Ray-ban noires qui connaît bien les règles et a l’habitude de les contourner, d’arrondir les angles. Il y a un ami d’ami sur la rive à saluer toutes sirènes hurlantes ? Il faut accoster pour satisfaire au rituel de la "révérence" pour le compte des touristes envoyés par le syndicat d’initiative ? Mais comment donc, bien sûr, accostons. Que la croisière s’amuse. Et crac ! Oups, un rocher. Et Schettino, où est-il au moment de la collision ? Un touriste hollandais jure qu’il se payait un verre au bar en compagnie d’une belle passagère qu’il venait tout juste de draguer. C’est à ce moment-là qu’il appelle la capitainerie pour dire : "Rien à signaler, affirmatif". Minimiser, truquer tant qu’on peut. La crise, quelle crise ? Les restaurants et les magasins sont pleins. Le 4 novembre, au lendemain du G20 à Cannes, Silvio Berlusconi alors président du Conseil, s'était entêté à nier la crise en déclarant : "Nous sommes véritablement une économie forte, la vie en Italie est celle d’un pays florissant, les restaurants sont pleins.

Le naufrage n’est que psychologique. En fait, c’est la capitainerie qui l’informe que son bateau coule. Et alors là, les rats quittent le navire, lui en premier, bien qu’il assure : "j’étais à la poupe, maintenant je retourne sur le pont, il n’y a que deux ou trois cents personnes à bord" (les quatre mille passagers sont encore tous là, mais les vrais menteurs donnent toujours des chiffres faux, mais précis). Gregorio De Falco, commandant de la capitainerie de Livourne − il y a toujours un De Falco en travers du chemin des imbéciles qui jouent les malins − ne s’en laisse pas compter : "Mais vous êtes à bord ?". "Non". "Retournez à bord, bon Dieu !". "J’étais en train de coordonner les secours et maintenant je remonte à bord". Il sera aperçu quelques minutes plus tard sur le quai en train d’attendre le taxi qui le conduira à l’hôtel Bahamas. Il nous manque encore un ingrédient : le coup de fil passé à la maman. "Je vais bien, j’ai essayé de sauver les passagers". Comment elle s’appelle maman ? Rosa, mais bien sûr ! La mère de Silvio Berlusconi s'appelle Rosa. Et lui, en attendant, ment même au sujet de la dernière manœuvre : "Je l’ai effectuée pour faciliter les secours". En réalité, c’est aux courants qu’on la doit. Puis il puise à pleines mains dans le réservoir national inépuisable d’excuses de la victime : c’est la faute d’un "éperon rocheux qui n’était pas signalé ; d’après la carte nautique, il n’aurait pas dû se trouver là". Ça vous rappelle quelqu’un ? Par exemple, un autre qui avait débuté sa carrière sur les bateaux de croisière ? Dans sa jeunesse, Berlusconi a été chanteur à bord de bateaux de croisière de la compagnie Costa Crociere.

Michel Garroté

http://www.lepoint.fr/monde/costa-concordia-domnica-a-t-elle-fait-chavirer-schettino-20-01-2012-1421266_24.php

http://www.courrierinternational.com/article/2012/01/19/le-commandant-une-caricature-du-beauf-italien

   

   

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz