Quantcast
Publié par Michel Garroté le 20 janvier 2012

 

 

Michel Garroté – Le président Sarkozy dénonce, aujourd’hui, vendredi 20 janvier 2012, « la paralysie inacceptable du processus de paix » entre Israël et les Palestiniens. Il appelle à « changer la méthode » pour obtenir « une relance rapide, crédible de la négociation, avec un calendrier précis, un mécanisme de suivi ». « Voilà que tout bouge en Orient et il faudrait que ce soit l'immobilisme glacé entre Palestiniens et Israéliens ? », proteste le président Sarkozy, lors d'un discours au corps diplomatique réuni à l'Elysée pour les voeux de la nouvelle année.

Le président Sarkozy souligne l'échec à ce jour du groupe diplomatique, qui réunit les USA, l'Union européenne, la Russie et l’ONU, dont l'objectif initial était la création en 2005 d'un Etat palestinien indépendant aux côtés d'Israël.

D’aucuns s’étonnent de ce discours et rappellent que la France rencontre des difficultés dans ses territoires d’Outremer ; que le Royaume-Uni occupe toujours les Malouines argentines et le Rocher espagnol de Gibraltar ; que la Russie réprime ses républiques du Caucase et contrôle deux territoires géorgiens. La focalisation du président français sur des territoires disputés au Proche Orient n’est pas toujours appréciée.

   

   

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz