Quantcast
FLASH
[13/12/2019] Royaume-Uni : Les pro-#Brexit, anti-immigration, anti-Europe rejettent le socialisme dans un raz-de-marée électoral par 368/202 sièges  |  [11/12/2019] #Netanyahou songe à recruter l’ancien directeur de campagne de #Trump, Corey Lewandowski, pour sa prochaine campagne électorale  |  Sondage : #Trump devant tous les candidats Démocrates dans le Michigan  |  #Obama a refusé de donner une aide militaire à l’#Ukraine, mais @CBSNews prétend que #Trump met l’Ukraine en danger face à la #Russie  |  Un Islamiste a fait encore un attentat-suicide, à l’extérieur de la principale base américaine en #Afghanistan  |  [10/12/2019] La Finlande inaugurera la plus jeune Premier ministre du monde, Sanna Marin, 34 ans  |  Les Américains soupçonnent l’#Iran d’être à l’origine des attaques à la roquette contre des bases irakiennes accueillant des forces américaines près de l’aéroport international de Bagdad  |  [08/12/2019] Les autorités saoudiennes enquêtent pour savoir si le terroriste de #Pensacola s’est radicalisé lors d’une visite dans le royaume l’année dernière, selon deux responsables saoudiens  |  #Pensacola. Le FBI détient 10 Saoudiens après l’attaque, et en recherche d’autres qui ont participé avec le terroriste à une fête pour regarder des vidéos de tueries de masse  |  Les avions à réaction de l’armée de l’air israélienne ont frappé un camp terroriste de #Hamas, des entrepôts d’armes, des bureaux et des postes de sécurité à #Gaza  |  [07/12/2019] A 20h54 heure locale, 3 roquettes ont été tirées depuis #Gaza sur #Israël, 2 interceptées. Ni @Reuters, @AFP n’en parlent  |  [06/12/2019] En raison d’une aggravation des menaces de l’#Iran, #Israël a testé avec succès des tirs de missile capable de porter une tête nucléaire  |  [04/12/2019] Fatigué des blabla, #Trump annule la dernière conférence de l’Otan et rentre à Washington  |  [30/11/2019] Le terroriste du #LondonBridge était un proche de l’infâme prédicateur islamiste Anjem Choudary  |  La Bolivie rétablit ses liens diplomatiques avec #Israël  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 21 janvier 2012
La Garde révolutionnaire iranienne vient de déclarer que « le retour des navires américains dans le Golfe fait partie d’une opération de routine », revenant en arrière sur ses menaces faites à Washington de ne pas pénétrer dans la région.
 
La déclaration peut ressembler à une tentative de désamorcer les tensions de la part de l’Iran. Elle peut également indiquer que le régime a authentiquement pris peur, après que Washington a prévenu que tout blocage par les iraniens du détroit d’Ormuz sera immédiatement suivi d’effet.
 
Le communiqué de Hossein Salami (note de JPG : un nom comme ça ne s’invente pas, en terre halal) député commandeur de la garde révolutionnaire stipule que « les navires de guerre américains sont dans le Golfe Persique et le Moyen Orient depuis de nombreuses années, et leurs décision d’envoyer de nouveaux porte-avions n’est pas une chose nouvelle, et cela doit être interprété comme faisant partie de leur présence permanente ».  
 
Le 3 janvier, après que les Etats Unis ont signé leur accord pour imposer – encore – de nouvelles sanctions – lesquelles ne ralentissent pas les travaux de construction d’une arme atomique, Téhéran avait intimer l’ordre aux Etats Unis de ne pas renvoyer le porte avion nucléaire USS John C. Stennis (CVN-74) dans la région dans les termes suivants :
 
« Je recommande et insiste que le USS John C. Stennis ne revienne pas dans le Golfe Persique, déclara le major général Ataollah Salehi. Il n’est pas dans notre habitude de répéter nos mises en garde une seconde fois » 
 
En réponse, le secrétaire de la Défense, Leon Panetta, a indiqué que toute manœuvre pour bloquer le détroit serait considéré comme la ligne rouge qui déclenchera une réponse.
 
De nouveaux exercices maritimes ont été prévus par la Garde révolutionnaire du 21 janvier au 19 février, tandis que Nicolas Sarkozy a déclaré, hier vendredi 20 janvier devant le corps diplomatique à Paris, que le temps d’une solution diplomatique commençait à manquer, et il a poussé la Russie et la Chine à abandonner leur opposition aux sanctions contre le pétrole iranien.
 
Le prix du pétrole, justement, a beaucoup augmenté en raison des tensions avec l’Iran, et cette augmentation profite directement à la Russie, gros exportateur, qui ne produit à peu près rien d’autre, et à un besoin vital de rentrées de devises.
 
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous : 
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info
 
http://www.reuters.com/
Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz