Publié par Jean-Patrick Grumberg le 22 janvier 2012
L'information nous parvient à l'instant qu'un groupe d’islamistes modérés salafistes a attaqué des Chrétiens, brûlé des maisons, détruit des église, et blessé grièvement deux personnes dont un jeune garçon, hier dans la matinée.
 
L’attaque s’est produite dans la province de Qaluibia, et a commencé dans une église, et tant la police que les pompiers ont délibérément retardé leur intervention.
 
Selon AsiaNews qui vient de rapporter ce nouvel et tragique épisode de l’épuration religieuse des Chrétiens en terre d’Islam, épuration qui s’opère dans l’indifférence la plus abjecte des chefs d’Etats et diplomates occidentaux, l’extrême droite islamiste a attaqué la communauté Chrétienne du village de Kebly-Rahmaniya, près de la ville de Nag Hammadi, dans le gouvernorat de Qena, en haute Egypte, en hurlant « allahu Akbar ».
 
 
Les agresseurs, toujours des musulmans, ont brulé, au nom du Coran, des maisons, des cabanes, des magasins et des entreprises, et ont blessé un jeune garçon de 16 ans d’une balle, et un homme de 40 ans.
 
Les témoins cités par l’agence d’information AINA rapportent que les forces de sécurité égyptiennes sont intentionnellement intervenues très tard, laissant aux islamistes le temps de se livrer à cette barbarie. De même, les pompiers sont arrivés sur les lieux au bout d’une heure et demie, alors que la plupart des immeubles étaient déjà réduits en cendres.
 
Un autre témoin a également indiqué qu’une des cabanes a été brûlée parce que les musulmans ont l’intention de construire une mosquée, alors qu’ils en possèdent déjà 300 dans la région, tandis que les Chrétiens n’ont qu’une seul église, bien qu’ils représentent 50% de la population.
 
Selon les coptes, la violence contre les Chrétiens est en rapport avec les prochaines élections parlementaires : les salafistes veulent empêcher la minorité Chrétienne de voter, et bloquer tout changement politique dans le gouvernorat. En fait, la terreur est telle « qu’aucun copte ne pourra aller voter », dit un témoin, et « les salafistes vont gagner les élections ».
 
Dans un incident séparé, qui s’est produit jeudi dernier 19 janvier, les Frères musulmans ont fait irruption dans l’église d’Abu Makka à Bahteem, Qaliubia, pour informer les membres de la congrégation que le lieu de culte Chrétien est illégal, et un des islamistes – modéré, a déclaré que « ces 1300 mètres carrés seront parfaits pour construire une mosquée et un hôpital »
 
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous : 
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info
 
http://www.asianews.it/two-wounded,-houses-burned-and-churches

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz