FLASH
[21/10/2017] Tchéquie : Libéraux populistes (Babis) 30,7%, Extrême droite SPD 11%, Conservateurs ODS 10,6%  |  Élections tchèques : le milliardaire populiste anti-migrants Babis largement devant  |  Trump va rendre publiques les archives sur la mort de Kennedy – la CIA veut les garder secrètes 20 ans de plus  |  Espagne : le gouvernement prévoit la destitution du président catalan Puigdemont dans les 6 mois  |  Espagne : Le gouvernement suspend l’autonomie de la Catalogne (application article 155)  |  L’Assemblée a voté la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages d’ici 2020 : ça va coûter très cher aux Français  |  Israël a tiré sur les positions de l’artillerie syrienne après 5 roquettes tirées sur le Golan  |  Elus du personnel : leur nombre devrait baisser nettement dans les grandes entreprises (enfin)  |  Egypte : 58 policiers tués lors d’un attentat de l’organisation Hasm à Giza au sud du Caire  |  #Allemagne : plusieurs personnes ont été blessées dans une attaque de couteau à Munich  |  Règlement de compte hier soir à Marseille. 2 individus armés (fusil à pompe) ont tué un homme à la Bricarde  |  Pendant la nuit, 2 roquettes tirées depuis la Syrie ont atteint le Golan – pas de blessé  |  [20/10/2017] #Pologne : 8 blessés dans une attaque au couteau dans le centre commercial VIVO à Stalowa Wola  |  Une ex-assistante parlementaire porte plainte contre le député LREM Christophe Arend pour harcèlement et agression sexuelle  |  Une ex-salafiste porte plainte contre Tariq Ramadan pour “viol, agression sexuelle et harcèlement”  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 2 février 2012
Voici la déclaration d’un sénateur américain.
 
« Le fait que nous sommes ici aujourd’hui à débattre de l’augmentation de la limite de la dette Américaine est le signe de l’échec du gouvernement. » 
 
« C’est le signe que le gouvernement américain ne peut pas payer ses propres factures. C’est le signe que nous dépendons de l’assistance financière de pays étrangers pour financer les décisions fiscales imprudentes de notre gouvernement. » 
 
« C’est de l’argent que nous avons emprunté aux caisses de sécurité sociales, emprunté au Japon et à la Chine, emprunté aux contribuables américains »
 
« cette année, le gouvernement fédéral va payer 220 milliards d’intérêts. C’est plus d’argent que le programme d’assurance pour les enfants. Nous allons dépenser plus pour rembourser notre dette que pour l’éducation, la sécurité intérieure, les transports, et les pensions des anciens combattants réunis. »
 
« et le coût de la dette est l’une des dépenses qui croît le plus rapidement de tout le budget de l’Etat. »
 
« l’augmentation de la dette est l’ennemi domestique qui se cache, qui vole à nos villes et à nos états les dépenses d’investissement en infrastructure comme les ponts ou les ports. Qui vole à nos familles et nos enfants les investissements pour l’éducation et la santé. Qui vole à nos retraités les retraites sur lesquelles ils comptaient »
 
Eloquent discours n'est-ce pas ? Il a été prononcé par un sénateur qui suppliait le Congrès de ne pas relever le plafond de la dette. Ce sénateur s’appelait Barack Obama. C’était en 2006.
 
Lorsqu’il fut élu Président deux ans plus tard, la dette américaine atteignait 10.6 mille milliards de dollars.
 
Au 31 janvier 2011, la dette de son gouvernement était de 15.5 mille milliards de dollars, soit une hausse de 44.50%.
 
La dette de Bush que dénonçait Obama a augmenté de quatre mille milliards de dollars en 8 ans. Celle d’Obama a augmenté de cinq mille milliards de dollars en 3 ans, contredisant chaque mot de son propre discours.
 
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous : 
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz