Publié par Michel Garroté le 7 février 2012

 

 

Michel Garroté – Le Parquet fédéral allemand a interpellé, aujourd’hui, mardi 7 février, à Berlin, deux espions syriens à la solde du clan Bachar al-Assad. Ils ont surveillé durant plusieurs années des membres de l'opposition syrienne en Allemagne pour le compte des services de renseignement syriens. Les deux espions sont Mahmoud el A., âgé de 47 ans, citoyen libanais et allemand, et Akhram O., 34 ans, citoyen syrien. Le Parquet a effectué une perquisition dans les appartements des eux espions ainsi que dans les logements de six autres personnes. Près de 70 représentants des forces de l'ordre allemandes ont pris part à l'opération.

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a déclaré, aujourd’hui, mardi, avoir eu une rencontre « très utile » à Damas avec le dictateur syrien, Bachar al-Assad. La Russie allègue qu’elle serait prête à « continuer à chercher une solution au conflit syrien » en se basant sur l'initiative de la Ligue arabe qui prévoit notamment le transfert des pouvoirs du président Assad à son vice-président. La visite de Sergueï Lavrov en Syrie, accompagné du chef des services russes de renseignements extérieurs Mikhaïl Fradkov (on se demande bien pourquoi d’ailleurs), intervient après le veto de la Russie et de la Chine samedi à l'ONU à un projet de résolution du Conseil de sécurité. Selon plusieurs diplomates et experts occidentaux, ce double veto pourrait encourager le président Assad à poursuivre sa répression des opposants syriens. Le double veto a été qualifié de « permis de tuer ».

Les monarchies arabo-musulmanes du Golfe ont annoncé, aujourd’hui, mardi, avoir décidé d'expulser les ambassadeurs de Syrie dans leurs pays et de retirer les leurs en poste en Syrie, dénonçant le massacre collectif commis par le régime. Le Conseil de coopération du Golfe (CCG) demande aux ambassadeurs de Syrie de quitter immédiatement les six pays membres de ce groupe régional, dont l'Arabie saoudite est le chef de file. Et le CCG annonce le rappel des ambassadeurs de ses six pays membres en poste à Damas.

Le CCG déclare en outre qu’elle suit avec une extrême inquiétude et colère l'intensification des tueries et de la violence en Syrie, qui n'épargnent aucun enfant, femme ou vieillard ; et le CCG dénonce un massacre collectif contre un peuple désarmé. Le CCG précise que les relations diplomatiques sont devenues inutiles après le rejet par le régime syrien de toutes les tentatives et de tous les efforts arabes visant à régler la crise et arrêter l'effusion du sang en Syrie. Les six monarchies du CCG (Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Oman, Qatar et Koweït) tiendront samedi prochain à Ryad une réunion sur la Syrie après l'échec à l'ONU de la résolution condamnant la répression dans ce pays.

Michel Garroté

   

   

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz