Publié par Jean-Patrick Grumberg le 19 février 2012
 
 
Hier soir samedi 18 février 2012, deux roquettes et des missiles anti-tank ont été tirés sur Israël, l’un ayant atteint la ville d’Ashkelon et l’autre la région d’Eshkol, au sud du pays. Les sirènes d'alarme ont averti les habitants de se rendre dans les safe rooms construites dans la plupart des appartements israéliens modernes, et il n'y a eu aucune victime.
 
Lors d’un autre incident, un missile anti-tank a été tiré sur des soldats israéliens, endommageant la barrière de sécurité. Quand les militaires sont arrivés sur les lieux, un explosif a détonné dans la bande de Gaza, auquel l’armée israélienne a répondu par des tirs de tank. 
 
En réponse à ces attaques terroristes, l’aviation israélienne a détruit pendant la nuit de samedi à dimanche une fabrique d’armes et un site d’activité terroriste situé dans le nord de la bande de Gaza. La mission a été un succès.
 
J’ai questionné un porte parole de l’armée israélienne pour lui demander pourquoi Israël ne détruit pas une fois pour toutes les fabriques d’armes, et la réponse fut : « ils les reconstruisent en permanence ».
 
Dans le conflit Israëlo-arabe, Israël n'est jamais dans la position de l'agresseur, et il se contente de riposter aux attaques terroristes.  
 
Plus de trente roquettes et missiles de différentes portées ont été tirés sur des innocents civils israéliens depuis le début de l’année, sans aucune condamnation des terroristes par la communauté internationale.
 
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous : 
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz