FLASH
[17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  |  Rare: Israël a procédé à des frappes aériennes en Syrie près de Damas – la Russie était prevenue  |  Catalogne : le président indépendantiste recule et propose de discuter avec Madrid dans 2 mois  |  Gaza : en réponse aux tirs de roquette, Israël a bombardé des positions terroristes du Hamas pendant la nuit  |  Somalie : l’attentat de la religion de la paix et de la tolérance a fait 231 morts et 275 blessés  |  Pendant la nuit, l’armée israélienne a arrêté 12 colons arabes en Judée, recherchés pour terrorisme  |  [15/10/2017] Prédateur sexuel Harvey Weinstein : la gauche contre-attaque et « ressort » une affaire contre Trump  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 29 février 2012

 

 

Michel Garroté – Le Premier ministre irakien, le chiite Nuri al-Maliki, déclare qu'il soutient les changements et les élections libres en Syrie, qu'il considère comme des moyens nécessaires à la stabilité. Le leader chiite irakien déclare cela dans le journal sunnite saoudien 'Aukadh'. "Le changement est nécessaire et les situations ne peuvent se stabiliser sans changement", affirme Maliki dans l'interview. Il explique que les Syriens "doivent obtenir assez de libertés et former un gouvernement d'unité nationale en premier lieu. Des élections libres devraient être organisées sous supervision de l'ONU et des pays arabes et un conseil national doit être élu pour écrire une constitution". L'Irak refuse de soutenir les mesures punitives prises par la Ligue arabe contre la Syrie. Des officiels irakiens expliquent que leur gouvernement veut privilégier une solution pacifique à la crise syrienne capable de préserver les aspirations du peuple syrien pour un changement démocratique sans ingérence extérieure ni sectarisme…

De son côté, le ministre irakien des Affaires étrangères, Hoshyar Zebari, affirme à la chaîne officielle 'Irakia' que la Syrie n'est pas invitée au sommet arabe organisé à Bagdad fin mars en accord avec une décision antérieure de la Ligue Arabe. "La décision de ne pas inviter la Syrie ne vient pas de nous, c'est la décision de la Ligue arabe et l'Irak doit respecter cette décision", affirme Zebari, ajoutant que "l'opposition syrienne n'est pas invitée non plus". Le gouvernement irakien à majorité chiite entretient des liens étroits avec le président syrien Bachar al-Assad, qui est membre des Alaouites, une ramification de l'islam chiite. L'Iran et le Hezbollah aussi sont chiites… Que faut-il conclure de tout cela ?

Copyright Michel Garroté & Sources

Reproduction autorisée avec mention www.dreuz.info

 

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz