Publié par Michel Garroté le 26 mars 2012

 

 

 

Michel Garroté – Oui, je sais, le titre ci-dessus est assez provocateur. Plus sérieusement, MediArabeInfo signale que (extraits) « Bachar Al-Assad avait évoqué ce scénario (création d’un Etat alaouite) devant plusieurs de ses alliés, dont le ministre libanais Talal Arslan. Le site libanais  « Youkal.net »  attribue à l’avocat syrien Noureddine Al-Haraki de nouvelles révélations sur l’état d’avancement du projet sécessionniste. Comme  « Mediarabe.info » l’avait expliqué, « la détermination du régime de Bachar Al-Assad à reprendre la ville stratégique de Homs, ses efforts pour contrôler la province d’Idleb, et l’épuration menée contre les sunnites vivant dans la montagne alaouite, sont autant d’éléments qui préparent l’instauration de l’Etat alaouite ».

Noureddine Al-Haraki affirme en effet que « la famille Assad, certains hauts gradés alaouites ainsi que certains dignitaires de cette communauté, ont récemment accéléré l’exécution de leur projet, approuvé par la Russie et l’Iran. En aidant à l’installation de ce futur Etat et en le reconnaissant, ultérieurement, Moscou et Téhéran espèrent bénéficier de positions stratégiques avancées en Méditerranée grâce au maintien de la base navale russe et l’installation d’une autre base de la marine iranienne ». L’auteur ajoute que « les marines russe et iranienne protègent d’ores et déjà la façade maritime de l’Etat alaouite, alors que le Hezbollah est impliqué dans les opérations terrestres ».

L’accélération de la mise en place de cet Etat s’exprime, selon Noureddine Al-Haraki, à travers « le transfert en cours des armes lourdes et sensibles de l’armée syrienne vers la côte, ainsi que d’importants stocks de céréales, des réserves en or et en devises étrangères de la Banque centrale ». Assad s’emploie à étendre la région historiquement alaouite vers l’est (Homs et Al-Qusayr) et le nord (Idleb).

Stratégiquement, l’élargissement vers Homs et Al-Qusayr assurera au futur Etat alaouite une jonction territoriale avec ses alliés du Hezbollah, dans le nord de la Békaa libanaise. La conquête d’Idleb, région également sunnite, vise à assurer une autre jonction avec la Turquie et rester en contact direct avec les Alaouites de Turquie (20 à 25% de la population) et à contrôler les gazoducs arabe (Egypte-Jordanie-Syrie-Turquie), Iranien (Iran-Turquie-Syrie) et Azéri (Azerbaïdjan-Turquie-Syrie) ».

http://www.mediarabe.info/spip.php?article2156

Copyright Michel Garroté 2012 & Sources citées

Reproduction autorisée avec mention www.dreuz.info

   

   

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz