Publié par Jean-Patrick Grumberg le 31 mai 2012

On avait perdu l’habitude, depuis Mitterrand, des chasses aux sorcières par ceux qui se font passer pour les détenteurs de la morale.

Affichant une posture moralement irréprochable, François Hollande fait tomber les têtes.

1- Bernard Squarcini, ancien commissaire de police et préfet, spécialiste du renseignement depuis ses débuts aux RG de Brest, puis d’Ajaccio dans les années 1980, occupait les fonctions de Directeur central du renseignement intérieur depuis le 2 juillet 2008.

Bernard Squarcini a toujours assumé sa proximité avec Nicolas Sarkozy. De toute évidence, pas la gauche morale.

Il a été éjecté le 30 mai 2012.

2- Frédéric Péchénard avait été nommé à la direction de la police nationale par Nicolas Sarkozy en juin 2007.

Ejecté le 30 mai 2012.

3- Michel Gaudin, un autre proche de Nicolas Sarkozy, fut nommé préfet de police de Paris.

Ejecté le 30 mai 2012.

Cynique et très au dessus de toute considération éthique, totalement indifférente à l’atteinte à l’honneur de ces serviteurs de l’Etat, Najat Vallaud-Belkacem a tout de même avoué qu’il s’agissait d’une purge :  » les compétences des personnes concernées ne sont pas remises en cause ».

Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/patrick-calvar-un-homme-de-renseignement-a-la-tete-de-la-dcri_1120430.html

http://www.ladepeche.fr/article/2012/05/30/1365604-squarcini-pechenard-et-gaudin-remplaces-en-conseil-des-ministres.html

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz