Publié par Viviane Teitelbaum le 12 juin 2012

En Syrie, 83 personnes ont encore été tuées le samedi 9 juin en majorité par des bombardements de l’armée…

Pour l’indignation sélective le Wiktionnaire donne la définition suivante :

Fait pour quelqu’un de s’indigner d’une situation, d’un tort fait à certaines personnes, mais qui ne montre pas la même indignation quand une situation similaire concerne d’autres personnes.

Chaque meurtre mérite de s’y arrêter, de le condamner. Bien entendu ce n’est malheureusement possible pour personne, tant les violences sont nombreuses. Et donc il ne s’agit pas de cela.

Par contre, je ne peux m’empêcher de regretter que certains conflits, car ils servent les desseins politiques des uns, ou les manipulations des autres sont plus médiatisés, et dès lors certains pays plus critiqués que d’autres.

L’indignation sélective à géométrie variable est une fraude intellectuelle qui commence doucement à m’indisposer et à m’exaspérer.

L’indignation est une colère provoquée par un acte injuste qui scandalise. Or, en Syrie des dizaines de milliers de morts jonchent les rues, touchent les maisons et les familles. Je ne peux m’empêcher de me demander où sont les manifestations et les cris de colère ? Où sont les slogans et les pamphlets ? Les questions parlementaires ? Les appels au boycott ?

Pourquoi ce silence quand on tue ? Parce que l’importation du conflit syrien n’amènerait pas de voix …à la gauche ? Stéphane Hessel ne disait-il pas que l’important c’est de s’insurger ? Ou cela ne vaut-il que pour certaines situations ? Certains pays ? Certains morts ?

Mesdames, Messieurs les politiques, les journalistes, les citoyens, Messieurs Hessel, Grass, et tous les autres, en Syrie on tue des femmes, des hommes et des enfants à bout portant, sans défense et sans raison. Indignez-vous !

© Viviane Teitelbaum, députée

http://www.vitelu.be/
http://www.facebook.com/viviane.teitelbaum
http://twitter.com/#!/VivTeitelbaum

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz