FLASH
[18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Misha Uzan le 15 juin 2012


L’Egypte a choisi les islamistes au Parlement. Aux présidentielles, il ne restait plus qu’Ahmad Chafik, le candidat de l’armée et de l’ancien régime, ou les islamistes. L’armée a choisi le coup d’Etat institutionnel.

L’Egypte ou le fascisme arabe

En Egypte, le candidat des Frères musulmans est donné gagnant, selon les sondages, avec 70% des votes. Presque autant que le score des islamistes aux législatives. L’Egypte semblait bien partie pour instaurer un nouvel Etat fasciste théologique à l’image de l’Arabie saoudite ou de l’Iran chiite mais avec, en prime, l’accord clair du peuple, qui a voté pour ce fascisme, raciste, islamique, celui des Frères musulmans et des Salafistes.

Mais c’était sans compter l’armée, qui a trop d’intérêts en jeu, et ne veut pas laisser l’Egypte devenir un Iran sunnite.

Coup d’Etat institutionnel en Egypte

C’est sans doute pourquoi elle a lancé un coup d’Etat institutionnel, à la veille du scrutin présidentiel prévu les 16 et 17 juin. Il a suffi d’un jugement de la Haute Cour constitutionnelle, jeudi 14 juin, pour dissoudre un Parlement élu cinq mois plus tôt, et supprimer, par ricochet, l’Assemblée constituante élue la veille par les parlementaires. Le pouvoir transférait ainsi des militaires au civil, ou plus exactement, aux religieux islamistes, et l’armée ne l’a pas permis.

L’Egypte sans constitution ni parlement

A la veille du scrutin, l’Egypte n’a donc ni Parlement ni Constitution.

Les plus hauts juges de l’Etat ont décidé que la loi électorale qui a permis d’élire le Parlement, et qui a été rédigée par le Conseil suprême des forces armées (CSFA), qui dirige le pays depuis le départ d’Hosni Moubarak le 11 février 2011, était anticonstitutionnelle.

En permettant aux partis politiques de présenter des candidats aux sièges réservés aux candidats individuels, cette loi violerait l’égalité des chances entre candidats indépendants et partis, qui concourent déjà au scrutin de liste. En conséquence, le Parlement a été déclaré illégitime, et les deux Chambres ont été dissoutes.

En organisant des élections présidentielles avant d’avoir voté une constitution, ce qui est tout à fait grotesque puisqu’on ne savait pas quels seraient les pouvoirs précis de ce président ; en accompagnant les élections de violences ; en votant pour les islamistes ; en subissant un nouveau coup d’Etat de l’armée, l’Egypte a démontré à quel point elle restait un pays archaïque, fascisant, raciste, et loin de constituer une démocratie.

Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :
© Misha Uzan pour www.Dreuz.info et citizenkane.fr

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz