FLASH
[23/10/2017] La télévision locale catalane TV3 refuse la mise sous tutelle de Madrid  |  [22/10/2017] Trump aux Européens : « ne nous soutenez pas contre l’Iran, continuez à faire des affaires avec eux, vous avez besoin de cet argent »  |  46% des Américains pensent que les médias fabriquent entièrement des histoires au sujet de Donald Trump. Combien en France le savent?  |  Interrogée au point de passage que la gauche veut supprimer, 1 arabe palestinienne a avoué vouloir commettre un attentat en Israël  |  [21/10/2017] Tchéquie : Libéraux populistes (Babis) 30,7%, Extrême droite SPD 11%, Conservateurs ODS 10,6%  |  Élections tchèques : le milliardaire populiste anti-migrants Babis largement devant  |  Trump va rendre publiques les archives sur la mort de Kennedy – la CIA veut les garder secrètes 20 ans de plus  |  Espagne : le gouvernement prévoit la destitution du président catalan Puigdemont dans les 6 mois  |  Espagne : Le gouvernement suspend l’autonomie de la Catalogne (application article 155)  |  L’Assemblée a voté la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages d’ici 2020 : ça va coûter très cher aux Français  |  Israël a tiré sur les positions de l’artillerie syrienne après 5 roquettes tirées sur le Golan  |  Elus du personnel : leur nombre devrait baisser nettement dans les grandes entreprises (enfin)  |  Egypte : 58 policiers tués lors d’un attentat de l’organisation Hasm à Giza au sud du Caire  |  #Allemagne : plusieurs personnes ont été blessées dans une attaque de couteau à Munich  |  Règlement de compte hier soir à Marseille. 2 individus armés (fusil à pompe) ont tué un homme à la Bricarde  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 18 juillet 2012

 

De passage à Budapest pour son université d’été, la directrice de l’union des étudiants juifs européens, Deborah Abisror, apprend, le 15 juillet vers 20 heures, que le criminel nazi Laszlo Csatary est présent dans la ville.

L’organisation se procure son adresse, et décide immédiatement de faire un appel au sit-in devant le domicile de ce déchet de l’humanité.

En Hongrie, la presse parle de Csatary, mais sans faire les gros titres : cela fait deux ans qu’il a été repéré à Budapest.

Deborah, interviewée par le Nouvel Obs (1) explique :

il doit être arrêté, mis en garde à vue. Ce n’est pas parce qu’il a 97 ans qu’il doit rester chez lui en attendant que les choses se passent. On parle de quelqu’un qui n’est même pas assigné à résidence. Nous voulons faire accélérer les choses. Moi je serai là. Chaque soir qui vient. Maintenant, il est illégal de manifester en Hongrie sans autorisation. Nous avons notifié à la police que nous serons devant son domicile ce soir mais nous ne savons pas combien de temps la police nous autorisera à rester sur place. Mais tant que nous n’avons pas de réponse à notre demande de voir cet homme interpellé, nous ferons en sorte de ne pas bouger. Même si on doit se faire arrêter.

J’apprends à l’instant par Joël Abisror, le père de la courageuse Deborah à qui je transmets toute mon admiration, que le criminel nazi a été mis en examen ce matin suite à son intervention et celle du mouvement.

Comme si l’alliance entre les nazis et les islamistes renaissait de la collaboration du mufti de Jérusalem avec Hitler, les jeunes nazis ont lancé une fatwa : la tête de Deborah a été mise à prix 100 000 forint (environ 350 euros) sur les sites pro-nazis hongrois.

Car seulement une heure après que la police a pris le nom, le numéro de passeport et l’adresse des juifs qui faisaient le siège devant l’immeuble du nazi, toutes les informations figuraient sur quatre sites pro-nazis hongois (2).

Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

(1) http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20120716.OBS7346/criminel-nazi-retrouve-nous-demandons-son-arrestation.html
(2) http://kuruc.info/r/2/98812/

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz