Publié par Michel Garroté le 26 juillet 2012

Michel Garroté – La Fédération Sioniste de Grande-Bretagne a décidé de demander aux gens dans le monde entier de faire leur propre commémoration de l’assassinat de onze athlètes israéliens aux Jeux olympiques de Munich en 1972, à la suite du refus du Comité international olympique (CIO) de prévoir une minute de silence lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Londres vendredi.

C’est donc bien le Comité International Olympique (CIO) qui a refusé, et non pas l’Organisation de la Coopération islamique (OCI). Pour mémoire, en 1972 onze athlètes israéliens ont été assassinés par des terroristes palestiniens avec le soutien logistique des services spéciaux est-allemand et de néo-nazis ouest-allemands. Les Jeux olympiques de Munich en 1972 étaient censés faire « oublier » les Jeux olympiques de Berlin en 1936…

A 11h00, heure de Londres, vendredi, lors de la cérémonie d’ouverture, la Fédération Sioniste de Grande-Bretagne demande aux gens d’arrêter ce qu’ils font et de garder le silence pendant une minute en mémoire des onze victimes de Munich. Une page Facebook a été mise en place pour cet événement avec le titre « Une minute pour Munich » ( http://www.facebook.com/events/265885086858201/ ).

La fédération sioniste annonce également un webcast pour marquer l’événement qui comprendra une prière commémorative et un allumage de bougies en présence de l’Ambassadeur d’Israël en Grande-Bretagne, Daniel Taub.

Alan Aziz, Directeur exécutif de la Fédération sioniste, a commenté : « Nous croyons que le refus du CIO de commémorer le massacre de Munich lors de la cérémonie d’ouverture est une erreur. Nous ne devons pas laisser les gens oublier et le vague de soutien que notre campagne a reçu démontre que non seulement les gens se souviennent des événements atroces de Munich mais ils comprennent également l’importance de se souvenir des victimes innocentes lors de cette journée de vendredi. Laissez-nous célébrer les Jeux Olympiques qui rassemblent le monde comme une famille, mais ne le laissez pas oublier ceux qu’il a perdu ».

Michel Garroté

Rédacteur en chef

Reproduction autorisée avec mention de www.dreuz.info

http://fr.ejpress.org/article/45726

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz