Publié par Michel Garroté le 25 juillet 2012

Michel Garroté – Le taux d’imposition du salarié moyen dans l’Union européenne est de 44,9% en 2012 (+0,7 point par rapport à 2011, +0,9 point par rapport à 2010). Sept pays ponctionnent plus de la moitié des revenus liés au travail : Belgique, France, Suède, Autriche, Hongrie, Allemagne Italie. La France taxe à 56,5%. Ces chiffres ont été publiés par l’Institut économique Molinari.

Par ailleurs, la taxation à 75% des revenus supérieurs à un million d’euros devait soi-disant relancer l’économie française, mais elle fait déjà des ravages. Elle fait fuir dirigeants et cadres supérieurs, même ceux qui sont encore loin de gagner un million d’euros. Un agent immobilier parisien raconte : « Après des semaines de négociations, un manager de retour d’expatriation a annulé au dernier moment la signature d’un contrat de location pour un grand appartement de prestige. Son employeur a choisi de l’installer à Londres ». Un PDG déclare : « J’avais recruté trois cadres américains à Paris. Ils sont partis. Ils exercent les mêmes fonctions, mais sont basés ailleurs ». C’est à Londres qu’un groupe tricolore vient d’installer un manager français, débauché aux États-Unis dans une société qui refusait de rentrer dans l’Hexagone.

Du coup, une partie de son équipe, jusqu’ici basée en France, va le rejoindre. La liste d’attente au lycée Charles de Gaulle à Londres « a augmenté de plus de 700 demandes après le 6 mai », confie un diplomate. Un patron d’un groupe de luxe précise : « Vous ne trouverez plus aucun cadre étranger qui accepte de venir à Paris. Cette mesure va freiner l’attractivité de la place de Paris ». Un autre patron d’industrie : « Faire venir un cadre de haut niveau et le baser en France, c’est devenu mission impossible ». Le patron d’un groupe réalisant plus des trois quarts de son chiffre d’affaires hors de France déclare : « J’ai une pression de certains cadres dirigeants pour partir à l’étranger ». Chez BNP Paribas, plusieurs responsables de la salle de marché ont demandé leur mutation à Londres à leur employeur.

Et puis, il y a cette révélation parue dans Le Quotidien du Médecin : « Selon un rapport mis en ligne sur le site du ministère de l’Économie par la Délégation nationale à la lutte contre la fraude, le montant des fraudes détectées par la Sécurité sociale en 2011 s’est élevé à 479,5 millions d’euros, en hausse de 22 millions (+5%) par rapport à 2010 ». Près de 480 millions d’euros de fraude à la Sécu : mais dans quel monde vivent ces gens ?

Michel Garroté

Rédacteur en chef

Reproduction autorisée avec mention de www.dreuz.info

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous