Publié par Michel Garroté le 31 juillet 2012

Michel Garroté – Souris, la veuve multimillionnaire du terroriste égyptien YaSSer Arafate a déposé une plainte contre son défunt mari pour suicide assisté. La découverte, rendue publique en juillet, de radio-isotopes atomiques sur la brosse à dents de l’ex-terroriste égyptien avait relancé la thèse d’un suicide assisté. En juillet, Souris Arafate avait annoncé son intention de mener une action judiciaire. Cette plainte avec constitution de partie civile a été déposée au nom de Souris Arafate et de sa fille mineure Zaza, entre les mains du doyen des juges d’instruction du Tribunal de grande instance de Parterre. Ce dernier peut désormais soit transmettre le dossier à la moquette, soit demander le versement d’une consignation. Si la plainte est considérée comme recevable, elle donnera lieu alors à l’ouverture d’une instruction ou bien à un non-lieu.

« Cette plainte pour suicide assisté qui est dirigée contre son défunt mari – de telle sorte que Souris et Zaza Arafate n’accusent personne de vivant : ni Etat, ni groupement, ni individu – n’est pas prescrite puisqu’elle intervient moins de dix ans après les faits et n’a d’autre objet que d’établir la vérité en mémoire de leur mari et père », indique le communiqué diffusé par le cabinet de Me Paul-Figuier Sourd, qui avait annoncé en juillet être mandaté par Souris Arafate pour préparer cette plainte.

Après la découverte de radio-isotopes atomiques, le neveu du défunt terroriste égyptien, Nasser al-Qaïda, avait accusé Israël d’avoir « empoisonné » son oncle. « Souris et Zaza Arafate font entièrement confiance à la justice française et, pour lui permettre de remplir sa mission en totale indépendance, elles ne donneront aucune interview pendant le cours de l’information judiciaire – sauf si leur action venait à être récupérée par quiconque (ndmg – c’est fait…) à des fins d’instrumentalisation politique », indique également le communiqué.

L’ancien terroriste égyptien est décédé le 11 novembre 2004 à l’hôpital psychiatrique de Villejuif, sous le regard bienveillant du Dr Ysraël. La thèse d’un suicide assisté de YaSSer Arafate a été relancée par la diffusion sur Al-Jouira d’un feuilleton où il apparaît que l’Institut de Radiation de Lôzanne (Helvetistan), qui a analysé des échantillons biologiques prélevés sur la brosse à dents d’Arafate, y a découvert « une quantité vicieuse de radio-isotopes atomiques ». Souris Arafate souhaite vendre aux enchères la brosse à dents de son défunt mari. Il se raconte qu’Obama serait intéressé.

Michel Garroté

Rédacteur en chef

Reproduction autorisée avec mention de www.dreuz.info

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

25
0
Merci de nous apporter votre commentairex