Publié par Jean-Patrick Grumberg le 26 juillet 2012

La nouvelle nous parvient à l’instant : Twitter, le seul moyen d’expression de Valérie Trierweiler, est en panne. Le site est inaccessible.

Valérie Trierweiler clique fiévreusement, rien ne se passe. Elle téléphone à l’Elysée, injurie l’hôtesse comme du poisson pourri, exige de parler au porte parole de François Hollande, pensant que son mec a osé demander à la DCRI de lui couper son compte.

Quand elle apprend que François Hollande n’aurait jamais eu ce courage et n’a pas la poigne pour prendre ce genre de décision, elle se tourne vers le webmaster du site de l’Elysée qui lui annonce la nouvelle : Twitter a effectivement été en panne pendant quelques minutes.

Des minutes trop longues, Valérie Trierweiler est tombée en dépression, ce qui a profondément affecté le Président de la République, qui a exigé afin de se venger sur les premiers venus, de supprimer la défiscalisation des heures supplémentaires – et tant pis pour les salariés qui ne toucheront plus ce supplément de salaire.

Chers salariés, Valérie Trierweiler vous em… brasse.

Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous