FLASH
[23/10/2017] La télévision locale catalane TV3 refuse la mise sous tutelle de Madrid  |  [22/10/2017] Trump aux Européens : « ne nous soutenez pas contre l’Iran, continuez à faire des affaires avec eux, vous avez besoin de cet argent »  |  46% des Américains pensent que les médias fabriquent entièrement des histoires au sujet de Donald Trump. Combien en France le savent?  |  Interrogée au point de passage que la gauche veut supprimer, 1 arabe palestinienne a avoué vouloir commettre un attentat en Israël  |  [21/10/2017] Tchéquie : Libéraux populistes (Babis) 30,7%, Extrême droite SPD 11%, Conservateurs ODS 10,6%  |  Élections tchèques : le milliardaire populiste anti-migrants Babis largement devant  |  Trump va rendre publiques les archives sur la mort de Kennedy – la CIA veut les garder secrètes 20 ans de plus  |  Espagne : le gouvernement prévoit la destitution du président catalan Puigdemont dans les 6 mois  |  Espagne : Le gouvernement suspend l’autonomie de la Catalogne (application article 155)  |  L’Assemblée a voté la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages d’ici 2020 : ça va coûter très cher aux Français  |  Israël a tiré sur les positions de l’artillerie syrienne après 5 roquettes tirées sur le Golan  |  Elus du personnel : leur nombre devrait baisser nettement dans les grandes entreprises (enfin)  |  Egypte : 58 policiers tués lors d’un attentat de l’organisation Hasm à Giza au sud du Caire  |  #Allemagne : plusieurs personnes ont été blessées dans une attaque de couteau à Munich  |  Règlement de compte hier soir à Marseille. 2 individus armés (fusil à pompe) ont tué un homme à la Bricarde  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 6 août 2012

Daniel Pipes – Pendant de nombreux siècles, les Alaouites ont été les gens les plus faibles, les plus pauvres, les plus campagnards, les plus méprisés, les plus arriérés de la Syrie. Or ces dernières décennies, ils se sont transformés en l’élite dirigeante de Damas. Aujourd’hui, les Alaouites dominent, pour l’instant encore, le gouvernement, détiennent les postes militaires clés, profitent d’une part disproportionnée des ressources pédagogiques, et sont en train de devenir riches.

La manière dont les Alaouites accédèrent au pouvoir en dit beaucoup sur la culture politique de la Syrie, montrant les liens complexes entre l’armée, les partis politiques, et la communauté ethnique. Le parti Ba’th, l’armée, et les Alaouites ont avancé en tandem, mais lequel de ces trois a eu le plus d’importance? Les nouveaux dirigeants baathistes qui étaient arrivés à être des soldats alaouite, ou des soldats alaouites qui se trouvaient être des baathistes ? En fait, une troisième formulation est plus précise: ils étaient des Alaouites qui se trouvaient être baathistes et soldats.

Certes, le parti et l’armée furent d’une importance cruciale, mais à la fin ce fut le transfert d’autorité des Sunnites aux Alaouites qui compta le plus. Sans dénigrer le rôle important du Parti et de l’armée, l’affiliation alaouite a finalement défini les gouvernants de la Syrie. Parti et de carrière ont compté, mais, comme c’est souvent le cas en Syrie, l’appartenance ethnique et religieuse en fin de compte a servi à définir l’identité. Voir le régime Assad principalement en termes de nature baathiste ou militaire, est ignorer la clé de la politique syrienne. L’affiliation confessionnelle demeure d’une importance vitale ; comme à travers les siècles, les questions d’appartenance confessionnelle d’une personne importe plus que tout autre attribut.

La réponse sunnite aux nouveaux dirigeants, qui a pris une forme essentiellement communautaire, confirme ce point de vue. L’opposition généralisée des Sunnites – qui représentent environ 69 pour cent de la population syrienne – à un gouvernant alaouite a poussé l’organisation des Frères musulmans à défier le gouvernement avec des méthodes violentes et même terroristes. Les Frères ont à plusieurs reprises été près de renverser le régime.

Il semble inévitable que les Alaouites – qui restent une minorité petite et méprisée, en dépit de toute leur puissance actuelle – finiront par perdre leur contrôle sur la Syrie. Lorsque cela se produira, il est probable que les conflits qui à tous les niveaux seront communautaires les abattront, avec la bataille décisive ayant lieu entre les dirigeants alaouites et la majorité sunnite. En ce sens, la chute des Alaouites- que ce soit par des assassinats de hautes personnalités, un coup d’Etat de palais, ou une révolte régionale – est susceptible de ressembler à leur ascension.

Daniel Pipes

Reproduction autorisée avec mention de www.dreuz.info

Et avec mention de la source :

http://www.europe-israel.org/2012/08/la-conquete-alaouite-du-pouvoir-en-syrie/

Version originale anglaise :

The Alawi Capture of Power in Syria

Adaptation française: Anne-Marie Delcambre de Champvert

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz