FLASH
[23/10/2017] La télévision locale catalane TV3 refuse la mise sous tutelle de Madrid  |  [22/10/2017] Trump aux Européens : « ne nous soutenez pas contre l’Iran, continuez à faire des affaires avec eux, vous avez besoin de cet argent »  |  46% des Américains pensent que les médias fabriquent entièrement des histoires au sujet de Donald Trump. Combien en France le savent?  |  Interrogée au point de passage que la gauche veut supprimer, 1 arabe palestinienne a avoué vouloir commettre un attentat en Israël  |  [21/10/2017] Tchéquie : Libéraux populistes (Babis) 30,7%, Extrême droite SPD 11%, Conservateurs ODS 10,6%  |  Élections tchèques : le milliardaire populiste anti-migrants Babis largement devant  |  Trump va rendre publiques les archives sur la mort de Kennedy – la CIA veut les garder secrètes 20 ans de plus  |  Espagne : le gouvernement prévoit la destitution du président catalan Puigdemont dans les 6 mois  |  Espagne : Le gouvernement suspend l’autonomie de la Catalogne (application article 155)  |  L’Assemblée a voté la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages d’ici 2020 : ça va coûter très cher aux Français  |  Israël a tiré sur les positions de l’artillerie syrienne après 5 roquettes tirées sur le Golan  |  Elus du personnel : leur nombre devrait baisser nettement dans les grandes entreprises (enfin)  |  Egypte : 58 policiers tués lors d’un attentat de l’organisation Hasm à Giza au sud du Caire  |  #Allemagne : plusieurs personnes ont été blessées dans une attaque de couteau à Munich  |  Règlement de compte hier soir à Marseille. 2 individus armés (fusil à pompe) ont tué un homme à la Bricarde  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 6 août 2012

Michel Garroté – Éviter une implosion de la Syrie – comme celle d’Irak après la chute de Saddam Hussein en 2003 – tel est le plan que les États-Unis élaborent pour le jour où Bachar Al Assad sera écarté du pouvoir (dans quelques semaines ou dans quelques mois selon les États-Unis). Ce plan de la Maison Blanche, du Département d’État (Affaires étrangères) et du Pentagone (Défense) ne prévoit pas – du moins pas officiellement – d’intervention armée, mais simplement une aide humanitaire aux réfugiés aux limites frontalières de la Syrie.

Cependant, le plan américain envisage la possibilité que des troupes des États-Unis collaborent avec des forces de l’OTAN ou des forces alliées dans les zones frontalières pour gérer le flux de réfugiés. Il pourrait également y avoir un déploiement de forces armées alliées pour garantir que les arsenaux d’armes chimiques d’Al Assad ne subissent pas d’attaques et ne tombent pas aux mains de groupes radicaux.

De toute façon, Obama se laissera influencer – dans ses prises de décisions – par l’Arabie saoudite, le Qatar, la Ligue arabe et l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI). En clair, Obama n’intervient pas, tout en envisageant d’intervenir. Plaisanteries mises à part, il est vrai que sécuriser les armes chimiques syriennes ne serait pas une mauvaise chose…

Michel Garroté

Rédacteur en chef

Reproduction autorisée avec mention de www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz