Publié par Michel Garroté le 7 août 2012

Michel Garroté – La Fondation Brigitte Bardot juge aujourd’hui mardi scandaleuse l’annonce par la préfecture de la Réunion de pêcher vingt requins aux fins d’analyses, jugeant que cette opération s’apparente à la prétendue chasse scientifique à la baleine du Japon. L’annonce faite par la préfecture concernant le prélèvement d’une vingtaine de requins en vue de faire des recherches sur la toxicité supposée de leur chair est scandaleuse, selon la Fondation. La France ne vaudrait pas mieux que le Japon et sa chasse scientifique à la baleine, l’océan ne serait pas le terrain de jeu des requins mais leur habitat et ils y tiendraient un rôle essentiel pour la préservation de la biodiversité marine.

Après une série d’attaques de requins, dont une mortelle, la préfecture de la Réunion a annoncé que vingt requins seraient pêchés afin de réévaluer le risque de ciguaterra sur la base duquel la consommation de chair de requin a été interdite. La préfecture a annoncé que les prises effectuées de leur côté par les professionnels seraient indemnisées par l’Etat. « Faire croire aux touristes qu’en tuant quelques requins et même beaucoup, on assurera leur sécurité est une hypocrisie totale. Les requins sont libres de venir et partir, ils ne sont pas sédentarisés, c’est aux surfeurs de respecter les lois de la nature et non à la nature de se plier au loisir de quelques-uns », selon la Fondation.

Brigitte Bardot avait appelé le Premier ministre français à intervenir pour ne pas laisser son gouvernement se « ridiculiser », rappelant que 2012 a été décrétée « année de la biodiversité » sur l’île de la Réunion.

Michel Garroté

Rédacteur en chef

Reproduction autorisée avec mention de www.dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz