FLASH
[23/10/2017] La télévision locale catalane TV3 refuse la mise sous tutelle de Madrid  |  [22/10/2017] Trump aux Européens : « ne nous soutenez pas contre l’Iran, continuez à faire des affaires avec eux, vous avez besoin de cet argent »  |  46% des Américains pensent que les médias fabriquent entièrement des histoires au sujet de Donald Trump. Combien en France le savent?  |  Interrogée au point de passage que la gauche veut supprimer, 1 arabe palestinienne a avoué vouloir commettre un attentat en Israël  |  [21/10/2017] Tchéquie : Libéraux populistes (Babis) 30,7%, Extrême droite SPD 11%, Conservateurs ODS 10,6%  |  Élections tchèques : le milliardaire populiste anti-migrants Babis largement devant  |  Trump va rendre publiques les archives sur la mort de Kennedy – la CIA veut les garder secrètes 20 ans de plus  |  Espagne : le gouvernement prévoit la destitution du président catalan Puigdemont dans les 6 mois  |  Espagne : Le gouvernement suspend l’autonomie de la Catalogne (application article 155)  |  L’Assemblée a voté la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages d’ici 2020 : ça va coûter très cher aux Français  |  Israël a tiré sur les positions de l’artillerie syrienne après 5 roquettes tirées sur le Golan  |  Elus du personnel : leur nombre devrait baisser nettement dans les grandes entreprises (enfin)  |  Egypte : 58 policiers tués lors d’un attentat de l’organisation Hasm à Giza au sud du Caire  |  #Allemagne : plusieurs personnes ont été blessées dans une attaque de couteau à Munich  |  Règlement de compte hier soir à Marseille. 2 individus armés (fusil à pompe) ont tué un homme à la Bricarde  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 21 août 2012

Michel Garroté – Obama qualifie de ligne rouge la menace d’une guerre chimique ou bactériologique en Syrie et précise ce qui peut amener les Etats-Unis à intervenir militairement. Obama déclare que l’utilisation ou le déploiement de telles armes de destruction massive risque d’aggraver la guerre. La Syrie a reconnu posséder des réserves importantes d’armes chimiques et bactériologiques et a menacé de les utiliser.

Obama précise : « Nous ne pouvons pas avoir une situation dans laquelle des armes chimiques ou bactériologiques tomberaient entre les mains des mauvaises personnes » et les Etats-Unis n’accepteront pas que Bachar el-Assad, les rebelles ou les supplétifs de l’un ou l’autre camp brandissent la menace d’armes de destruction massive.

« Nous avons fait savoir sans équivoque à chacun des acteurs de la région que c’était une ligne rouge pour nous et que cela aurait d’énormes conséquences si nous commencions à voir du mouvement sur le front des armes chimiques ou que des armes chimiques étaient utilisées. Cela changerait mes calculs de façon significative », prévient Obama. Il ajoute que son pays surveille la situation avec le plus grand soin et élabore des plans d’urgence.

Les propos d’Obama sont peut-être motivés par des considérations électorales. Indépendamment de la question des armes chimiques et bactériologiques, une intervention militaire étrangère en Syrie n’est pas forcément la meilleure solution du point de vue des intérêts occidentaux. Les déclarations verbales d’Obama sur tout ce qui concerne les pays musulmans n’ont pas manqué, depuis 2008, de laisser sceptiques divers analystes occidentaux, particulièrement inquiets face au printemps arabe devenu hiver islamique…

Michel Garroté

Rédacteur en chef

Reproduction avec mention www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz