Publié par Michel Garroté le 27 août 2012

Michel Garroté – Le ministre irakien des Communications, le sunnite Mohammed Taoufiq Allaoui, présente sa démission, aujourd’hui, lundi 27 août 2012, en raison des ingérences politiques, dans son ministère, du Premier ministre chiite Nouri al-Maliki. La démission d’Allaoui est un nouvel épisode dans le conflit opposant (depuis le retrait prématuré des troupes américaines imposé par Obama) Maliki, un chiite, à Allaoui et au bloc Irakiya qui l’accusent de chercher à monopoliser le pouvoir.

Le procès par contumace du vice-président Tarek al-Hachémi, accusé d’avoir commandité des assassinats, avive également les tensions entre Maliki et le bloc Irakiya dont font partie Allaoui et Hachémi. Ce dernier dénonce une procédure à des fins purement politiques. Cette crise paralyse le gouvernement et le Parlement, où aucune législation n’est votée alors que la loi pour réguler le secteur pétrolier est reportée. Diverses voix s’étaient élevées en Irak pour dire que le retrait américain était prématuré et que les institutions irakiennes n’étaient pas encore suffisamment consolidées.

Michel Garroté

Rédacteur en chef

Reproduction autorisée avec mention www.dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

24
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz