Publié par Michel Garroté le 30 août 2012

Forces Libanaises – Hier mouvement résistant, aujourd’hui parti politique.

Michel Garroté – La libération d’un citoyen libanais, emprisonné en Syrie pendant 27 ans, relance la question des disparus au Liban durant la guerre dite civile de 1975-1990, des centaines de Libanais ayant fini dans des prisons syriennes. Yacoub Chamoun, 49 ans, a été capturé en 1985 pour son appartenance aux Forces Libanaises dans la ville chrétienne de Zahlé (plaine de la Bekaa, est du Liban) et déporté sans jugement en Syrie.

Là, il est passé d’une prison à l’autre, notamment celles de Mezze, de Saydnaya et de Tadmor, connues pour leurs tortures et leurs exécutions sommaires. 150.000 Libanais sont morts durant la guerre dite civile au pays du cèdre et 17.000 ont disparu. Au cours des 22 dernières années, 600 familles ont exigé des autorités libanaises qu’elles révèlent le lieu de détention de leurs parents disparus aux mains de l’armée syrienne au temps de Hafez al-Assad (qui fut le père de Bachar, l’actuel président de la Syrie).

Michel Garroté

Rédacteur en chef

Reproduction autorisée avec mention www.dreuz.info

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

4
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz