Publié par Jean-Patrick Grumberg le 27 août 2012

Alors que l’on apprend que Valérie Trierweiler a envoyé son tweet vengeur depuis son bureau à l’Elysée, tandis que son prési-mec était dans un bureau pas loin, il n’est pas inintéressant de découvrir que le président de la République n’est pas resté insensible à la déflagration du tweet de sa copine, et, le choc passé, qu’il a compris la leçon : fais ce que je dis, mais pas ce que je tweet.

Ainsi, rapporte le Point qui n’en rate pas une (1), François Hollande a envoyé son premier tweet de la mort qui tue, que les cireurs de pompe (je parle des journalistes là) – cela n’étonnera personne – n’ont pas beaucoup repris.

Cela se passe dimanche 19 août, après la pique de Jean Luc Mélenchon sur les « 100 jours pour presque rien de François Hollande » (Mélenchon qui pour une très rare fois, fit preuve de lucidité).

François Hollande envoie donc un tweet à Arnaud Montebourg et lui dit :

N’hésite pas à taper Mélenchon »

Quelle classe Monsieur le président !

Ah s’il s’appelait Nicolas Sarkozy, vous l’auriez entendu à la télé sur toutes les chaînes, ce tweet vulgaire !

Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et impérativement le lien html ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

(1) http://www.lepoint.fr/politique/exclusif-les-sms-de-francois-hollande-24-08-2012-1498671_20.php

30
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz