FLASH
[20/01/2019] Confirmation de frappe aérienne israélienne dans le sud de la Syrie. Peu de temps après, Iron Dome a intercepté un missile syrien sur les hauteurs du Golan  |  lemonde.fr – Le vice-chancelier allemand veut que l’UE remplace la France au Conseil de sécurité de l’ONU Le vice-chancelier allemand veut que l’UE remplace Paris au Conseil de sécurité de l’ONU  |  La Syrie annonce que ses systèmes de défense aérienne ont déjoué une attaque israélienne au sud syrien  |  [19/01/2019] Somalie : l’armée américaine indique avoir tué 52 islamistes d’al-Shabab lors d’un raid aérien, en réponse à une attaque contre les forces somaliennes  |  Laura Loomer, qui est juive, s’est précipitée sur la scène de la Marche des Femmes de NY et a pris le micro pour dénoncer l’antisémitisme des organisatrices : « La Marche des Femmes déteste les Juifs ! »  |  Saccage de l’Arc de Triomphe : le tagueur néo-nazi surnommé Sanglier, incarcéré  |  4 mois après les élections, le Parlement suédois réélit l’ancien Premier ministre – qui promet d’augmenter la migration  |  Les #Giletsjaunes « acte 10 » ce samedi 19 janvier – pour ou contre, on ne peut que saluer leur ténacité  |  [18/01/2019] Le président Trump et le dictateur communiste nord-coréen Kim tiendront un deuxième sommet fin février  |  Le soutien aux Gilets jaunes en net regain, selon un sondage BFM : +7points à 67% en 1 semaine  |  André Santini : « Emmanuel Macron est entouré de gens qui n’ont aucune expérience ». Parce que Macron il a de l’expérience lui ?  |  Tamika Mallory, cofondatrice de #WomensMarch et fan du nazi noir Farrakhan, refuse de reconnaître le droit d’israël à exister  |  Pendant le blocage du gouvernement sur le financement du mur avec le Mexique, la cote de popularité de Trump explose auprès des Latinos  |  [17/01/2019] Leçon n° 34 pour les #GiletsJaunes : la liberté ne nous est pas donnée par le gouvernement mais par le droit naturel. Le gouvernement n’est pas là pour nous offrir notre liberté mais pour la garantir  |  Le mois dernier, 934 personnes ont été tuées par des islamistes dans 29 pays, dont 15 par attentats suicides. Le nombre de morts par des extrémistes de droite le mois dernier s’élevait à 0  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 30 septembre 2012

Je fais partie des 65 000 Français (les chiffres font débat) qui chaque année quittent la France. 65 000 aventuriers de la dernière aventure encore accessible à l’homme occidental.

Je suis parti parce que j’attends que mes droits fondamentaux soient mieux protégés que ce que le droit français prévoit.

Mon besoin de liberté par exemple, dépasse ce que la France avait à m’offrir. Ma liberté d’entreprendre était trop entravée, ma liberté de parole trop limitée.

La propriété, un autre droit fondamental, est moins bien protégée pour les individus que pour la collectivité.

Le droit à la sécurité n’est pas assuré. Il le sera le jour ou une jeune fille pourra se promener dans toutes les rues de France, seule.

Quand à la résistance à l’oppression, l’administration, les médias, les juges, les politiques, possèdent trop de pouvoirs et en prévoient trop peu pour le simple citoyen.

Je suis parti parce que le système scolaire est une machine à fabriquer du Français moyen et non à permettre à chacun de tirer le meilleur de lui-même, et parce que l’Education nationale est une machine autoritaire dont les programmes sont décidés au plus haut sommet de l’état comme dans les régimes soviétiques.

Je suis parti parce que j’étais, avec mes impôts, l’employeur de l’administration et des élus, et qu’ils étaient supposés me servir et non l’inverse.

Je suis parti parce que lorsque quelque chose ne fonctionne pas bien, je réfléchis à comment l’améliorer, et je ne voyais pas la France adopter cette démarche.

Je suis parti parce qu’un jour, un ami bien intentionné m’a jeté au visage : « si t’es pas content, t’as qu’à aller voir ailleurs si c’est mieux », que j’ai trouvé la suggestion intéressante, que je suis allé voir ailleurs, et que j’ai trouvé que c’était mieux.

Je suis parti enfin parce que j’étais las de crier fort : « Lé Haïm », (qui peut se traduire par « à votre santé »), lorsque je trinquais autour d’une table de restaurant, afin de compenser l’attitude de ces Juifs qui vivent en rasant les murs.

Je ne suis pas parti à causes des musulmans, car lorsque je suis parti, les musulmans ne posaient pas autant de problèmes.

Et vous, pourquoi êtes-vous parti ?

Jean-Patrick Grumberg

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz