Publié par Michel Garroté le 11 septembre 2012

Michel Garroté – Le gouvernement algérien contrôle de plus en plus les associations religieuses. Un projet de décret déposé il y a trois jours complète la nouvelle loi sur les associations. Celle-ci soumet les associations, y compris celles à caractère religieux, à un « régime spécial restrictif ». Quant à la création d’une association religieuse, elle sera désormais soumise à l’accord des directions des Affaires religieuses, qui disposeront d’un « pouvoir discrétionnaire » dans l’examen des dossiers.

Dans un pays où l’islam est religion d’Etat et où la quasi-totalité de la population est musulmane, la nouvelle réglementation impose aux associations religieuses de « respecter l’unité nationale et la référence religieuse de la société » et de « servir les mosquées, l’enseignement coranique, les confréries et les rites religieux d’intérêt général ».

En clair, les chrétiens algériens (chrétiens depuis des siècles) sont invités à devenir musulmans ou à ficher le camp (“casse-toi chrétien con !”). Pourquoi la France et l’Algérie ne signent-elles pas un accord de réciprocité en matière de liberté religieuse ?

Michel Garroté

Rédacteur en chef

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Et le cas échéant les sources citées

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous