FLASH
[22/09/2018] Deux ballons chargés d’explosifs envoyés depuis Gaza atterrissent dans le sud d’Israël, aucune mention dans la presse : les journaux veulent que les Français pensent que les palestiniens sont des victimes, plus grand mensonge du siècle  |  Le multiculturalisme a tué l’utopie suédoise : Les statistiques montrent que la Suède, autrefois un pays où l’on pouvait se promener dans les rues la nuit en toute sécurité, est devenue un pays truffé de crimes  |  Suite à dénonciation anonyme, la police israélienne a arrêté un terroriste musulman de 21 ans qui planifiait une attaque terroriste dans la ville d’Afula au nord  |  Le « tsunami » de #fakenews pendant la présidentielle était une Fake news. Seulement 1% des contenus circulant sur Twitter étaient des fake news selon le CNRS. Pour « Le Monde », sur 60 millions de tweets politiques, 5.000 contenaient des « fausses informations »  |  Plusieurs membres de la garde militaire d’élite iranienne tués par des terroristes lors d’une parade militaire  |  Hier soir, des terroristes ont lancé une bombe artisanale sur la communauté israélienne de Beit-El, au nord de Jérusalem. Évidement, les médias sont trop malhonnêtes pour informer le public  |  [21/09/2018] Médine ne chantera pas au #Bataclan : la mobilisation a porté ses fruits. L’islam perd une bataille  |  Des rapports font état de bombardements Israéliens dans l’est de Gaza  |  Un incendie dans le kibboutz Nir à été déclenché par un ballon incendiaire  |  [20/09/2018] Un avion militaire israélien a frappé des terroristes qui ont lancé des cocktails Molotov  |  Un avion de chasse Israélien a détruit un avant poste du Hamas  |  Joie chez les antisémites: Des centaines de terroristes musulmans se livrent ce soir à des émeutes à plusieurs endroits le long de la clôture de sécurité avec Gaza et tentent de la saboter pour s’infiltrer en Israël et assassiner des Juifs  |  3 feux de forêt dans le Negev israélien provoqués par des ballons incendiaires palestiniens – et toujours aucune condamnation des écologistes  |  2 Marocains se faisant passer pour réfugiés mineurs d’origine libyenne et arrêtés à Rotterdam planifiaient des attentats à Paris (source NLTimes.nl)  |  L’armée israélienne va démolir le bâtiment où le terroriste qui a assassiné le soldat Ronen Lubarsky a vécu. Le ministre de la Défense a déclaré : « Pas de compromis avec la terreur »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Abbé Alain Arbez le 14 octobre 2012

 

Dans nos liturgies, nous reprenons souvent, comme d’ailleurs à la synagogue, le mot AMEN – אמן – très présent dans la Parole de Dieu. C’est un petit mot de la langue hébraïque, mais qui concentre en lui des significations très riches.

Amen : je crois, j’ai confiance en toi Seigneur !

Amen vient du mot emounah vérité solide, comme la solidité du piquet de la tente d’Abraham plantée aux abords du désert…

Elle doit résister aux tempêtes et à l’adversité pour abriter ceux et celles qui y vivent et également pour offrir l’hospitalité aux hôtes de passage.

AMEN ! Je crois, fermement, en ta présence Seigneur…

C’est ce que nous disons ensemble au cours de nos célébrations, car notre vie s’appuie sur Dieu, et cette confiance est à la base de toutes nos prières, personnelles et communautaires.

Seule cette solidité de nos vies en lien avec Dieu nous permet aussi d’apporter accueil et compassion à d’autres, qui cheminent à nos côtés.

AMEN ! dérive de « emounah », et de « emet » deux mots apparentés dans la Bible, et signifiant : vérité, solidité, fermeté, fiabilité, fidélité…

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Exemple :

« L’Eternel passa devant lui, l’Eternel, Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en grâce, riche en bonté et en fidélité (emet)… » Exode 34.6

Ce verset indique que Dieu seul est la vérité de l’homme. Le mot hébreu est constitué des lettres aleph-mem-tav. Si on enlève le aleph, la première lettre, on obtient met, qui veut dire : la mort.

Le aleph est « au commencement » de l’alphabet, si on retire ce qui est au commencement, dans le projet de Dieu, c’est la mort qui survient. Le projet de Dieu pour nous, c’est son amour, et ses commandements incarnés par Jésus dans ses Béatitudes, nous guident sur le chemin du Royaume.

Reproduction autorisée, avec la mention suivante : © Abbé Alain René Arbez pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz