FLASH
[20/08/2018] Tsahal à arrêté 11 islamistes palestiniens à Hebron et à Jérusalem lors de raids pour rechercher des terroristes  |  Le prix de la vie selon la justice française : Le migrant illégal de 19 ans qui a poignardé 4 personnes à Périgueux lundi 13 août n’a été condamné qu’à 3 ans de prison ferme  |  Paris : Une policière porte secours à des passagers après un accident mortel qu’ils ont provoqué, dans le 19e, et se fait violemment frapper par le passager rescapé!  |  Le chef de la police municipale de Villevaudé, en Seine-et-Marne, a été violemment agressé dimanche à son domicile par « plusieurs personnes » qui l’ont roué de coup  |  Barcelone attentat islamique : Un homme armé d’un couteau a tenté d’attaquer des policiers en hurlant Allahou Akbar (Allah est le plus grand)  |  Saint-Paul-Trois-Châteaux (26) : un homme de 45 ans tué de 9 coups de couteau, un autre homme blessé, suspect appréhendé, motif inconnu  |  Marseille : encore un adolescent de 16 ans poignardé pour un mauvais regard  |  Tsahal a ouvert le feu sur un terroriste musulman qui a tiré dans leur direction dans le nord de Gaza. Aucun blessé parmi les troupes israéliennes n’a été signalé  |  Un terroriste musulman a tiré des coups de feu sur l’ambassade des États-Unis à Ankara. La police a déclenché une chasse à l’homme et recherche un véhicule blanc suspect  |  [17/08/2018] Jérusalem : attentat au couteau, un policier blessé par un terroriste musulman palestinien, qui a été neutralisé  |  Dreuz lance un appel aux lecteurs: aidez-nous à passer au crible pendant 24 h les Fake News des radios du service public français  |  Laurent Ruquier défend son ami Gilbert Rozon, accusé d’agressions sexuelles: « Il n’a tué personne » (non, il a juste violé plusieurs femmes)  |  Suisse : à Genève 5 jeunes femmes sauvagement tabassées, 2 blessées graves, par « des Maghrébins de cités venus de France »  |  Automobiliste tué par balle à Paris: le policier mis en examen et interdit d’exercer  |  Une ex-esclave sexuelle yézidi aurait fui l’Allemagne après y avoir revu son bourreau, infiltré parmi les réfugiés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Gurfinkiel le 14 octobre 2012

La religion mormone est « bizarre ». Mais les mormons sont bons voisins, bons collègues, bons citoyens. Ceci compense cela.

Il y a désormais une chance sur deux pour que le prochain président des Etats-Unis soit un mormon : Mitt Romney, le candidat républicain, est à la fois un « mormon historique », issu d’une famille acquise à « l’Eglise des Saints des Derniers Jours » dès le XIXe siècle, et un « mormon engagé »,

La plupart des Américains assurent qu’ils ne tiendront pas compte de cette appartenance religieuse au moment de voter. De même qu’ils n’ont pas tenu compte de la race d’Obama en 2008. Mais que valent ces affirmations « politiquement correctes » ?

D’après un sondage Gallup, 5 % des Américains ne voteront en aucun cas pour un Noir ; le rejet atteint 6 % pour une femme, 7% pour un catholique, 9 % pour un juif, 10 % pour un Hispanique ; mais dans le cas d’un mormon, il atteint 22 %. Une enquête Pew donne un chiffre plus élevé encore : 25 %. Et un sondage Quinnipiac indique que 36 % des citoyens se sentiraient « mal à l’aise » devant un président mormon. Contre 13 à 15 % seulement dans l’hypothèse d’un président catholique ou juif.

Le mormonisme peut être considéré, à bien des égards, comme la religion américaine par excellence.

Il est né aux Etats-Unis, voici près de deux cents ans. Ses livres saints – le Livre de Mormon, publié en 1830, censé être un « Troisième Testament » , mais aussi de nombreux autres textes mystiques publiés par la suite – ont été rédigés en anglais. Ses prophètes, Joseph Smith Jr. et Brigham Young, étaient américains. Sa ville sainte, Salt Lake City, se situe aux Etats-Unis. Et l’Utah, un Etat du Far West, constitue sa terre sainte.

Mais par ailleurs, le mormonisme a quelque chose de bizarre, sinon même de subversif. Il a longtemps pratiqué la polygamie.

Jusqu’en 1890, il tentait de faire de l’Utat un Etat théocratique indépendant, en marge de l’Union américaine. Certaines de ses cérémonies religieuses se déroulent dans des temples majestueux – reconnaissables des flèches culminant à plus de cent mètres – mais fermés aux non-adeptes. L’Eglise est organisée de façon pyramidale ; les membres lui versent en principe 10 % de leurs revenus et lui doivent, à l’âge de vingt ans, deux années de « service religieux », d’apostolat, aux quatre coins du monde. Enfin, les mormons pratiquants s’abstiennent de toute substance excitante : drogue, ce qui ne saurait être blâmé, mais aussi alcool ou tabac …

Leur théologie ne suscite pas moins de questions. Les mormons se réclament de la Bible et de Jésus. Mais leurs livres saints prêchent une religion radicalement nouvelle, selon laquelle chaque être humain est appelé à devenir Dieu. Pour la plupart des prêtres et pasteurs américains, ils ne sont pas vraiment des chrétiens.

L’un dans l’autre, cependant, le parti républicain a fait de l’ « évêque » Romney son candidat. Dans la mesure où ses caciques ont les yeux fixés sur les simulations de vote, cela signifie que les mormons ont finalement été acceptés en tant que citoyens « normaux » et présidentiables, au delà ou en dépit de leurs particularités. Rejoignant les catholiques, qui avaient attendu jusqu’en 1960 pour qu’un des leurs – John Kennedy – devienne président, les juifs, définitivement banalisés avec la candidature du sénateur Joe Liebermann à la vice-présidence, en 2000, ou les Noirs, adoubés avec Obama en 2008.

La clé de cette normalisation ? Le comportement dans la vie quotidienne et dans la vie publique.

En tant que mormons, les mormons sont « bizarres » : mais vu de l’extérieur, c’est le cas de toutes les religions. En tant que voisins, collègues, patrons, employés, électeurs, élus, ils ont en revanche appris, tout au long du XXe siècle, à être des Américains comme les autres. Et même un peu plus que les autres. L’une des raisons pour lesquelles, en ce début du XXIe siècle, Romney a été investi par le parti républicain, c’est que 74 % des mormons votent républicain.

© Michel Gurfinkiel & Valeurs Actuelles, 2012
L’article original peut être consulté sur le blog de Michel Gurfinkiel 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz