FLASH
[14/08/2018] Est-ce vraiment ça, la mission de service public de France Info: parler de tous les livres anti-Trump qui paraissent, et silence total sur les livres pro-Trump ?  |  [13/08/2018] Migrants délinquants : le port de Sète veut bien accueillir l’Aquarius, qui est de nouveau à la recherche d’un port d’accueil pour débarquer des illégaux  |  La branche d’Al-Qaeda à Gaza a publié une vidéo de ses attaques à la roquette sur les communautés civiles israéliennes au cours de la dernière semaine  |  Mons-en-Baroeul (France): une voiture a terminé sa course dans le hall d’une mosquée. Accident ou intention, le mobile n’est pas encore clair  |  La monnaie turque plonge, Trump a réussi en 1 mois ce que l’Europe n’arrive pas à faire depuis 10 ans  |  Israël a confisqué des dizaines de milliers de ballons qui étaient destinés à Gaza par crainte qu’ils soient utilisés comme bombes incendiaires  |  [11/08/2018] Des drones israéliens ont ciblé des terroristes musulmans qui lançaient des bombes incendiaires depuis le nord de Gaza. Plusieurs incendies ont éclaté aujourd’hui dans des villes israéliennes près de la frontière  |  Egypte : 1 terroriste musulman a été empêché de s’approcher d’une église quand il a voulu faire exploser son gilet d’explosifs. Il a fait boum, personne d’autre n’a été atteint  |  Trump a autorisé le doublement des tarifs douaniers pour l’importation d’acier et d’aluminium depuis la Turquie. Conséquence, la livre turque s’écroule  |  Effet Trump : les bons chiffres de l’emploi des Africains et des Hispaniques se confirment : ce sont les meilleurs de l’histoire des Etats-Unis  |  Etat-Unis : des centaines de Bikers se sont déplacés à Bedminster pour saluer le président Trump  |  Hérault : Il poignarde un homme et plonge dans le fleuve pour échapper à la police  |  Brigitte Bardot explose Nicolas Hulot : « c’est un trouillard et il ne sert à rien »  |  Pays-Bas : victime d’un viol collectif par des musulmans, une élue du PVV se suicide  |  Paris : 2 motards de la police et 1 voiture de patrouille percutés par des « jeunes » qui faisaient un rodéo à moto dans les rues  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 21 octobre 2012

Les funérailles du général Wissam al-Hassan, qui est mort dans un attentat à la voiture piégée vendredi après-midi dans le centre de Beyrouth a tourné à l’émeute, cet après midi à Beyrouth.

Les manifestants, qui réclamaient la démission du gouvernement, ont envahi le centre de Beyrouth au milieu des gaz lacrymogènes, jets de pierres et l’éclatement de coups de feu tirés par les forces de sécurité.

Ils se sont dirigés vers le bureau du premier ministre, Najib Mikati, qui a remis sa démission au président, Michel Sleiman, samedi, mais a accepté de rester en poste jusqu’à ce qu’un gouvernement d’union nationale soit formé.

Alors que les manifestants tentaient d’escalader une série de clôtures et des barbelés entourant le bâtiment, les forces de sécurité ont eu recours aux gaz lacrymogènes et à quelques tirs sporadiques pour protéger le bâtiment du gouvernement.

L’opposition politique au Liban a appelé les manifestants à utiliser les funérailles du général Wissam al-Hassan comme une opportunité pour protester contre le soutien du gouvernement actuel au régime syrien.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Plusieurs politiciens de l’opposition ont directement accusé la Syrie d’avoir assassiné Hassan parce qu’il enquêtait sur une série de complots violents et d’assassinats contre les membres de l’opposition.

« Nous sommes venus pour l’avenir du Liban, et pour montrer que nous n’avons pas peur », a déclaré Arama Fakhouri, un architecte d’intérieur de Beyrouth au milieu de la foule en liesse. Beaucoup de gens hurlaient que al-Hassan était un martyr qui a été abattu alors qu’il tentait de protéger le Liban.

Al-Hassan, 47 ans, était un adversaire puissant de la Syrie au Liban. Il avait dirigé une enquête durant l’été qui avait conduit à l’arrestation de l’ancien ministre de l’Information Michel Samaha, un des hommes politiques libanais le plus fidèle de la Syrie au Liban.

Avant l’enterrement, une cérémonie commémorative a été célébrée en présence de représentants du gouvernement et de la femme de Hassan, Anna, ses deux fils, Majd et Mazen et ses parents.

Avant le bombardement de vendredi, la guerre civile en Syrie a déclenché des vagues de violence au Liban, et aggravé les tensions entre partisans et opposants du président Bachar al-Assad.

Cette attaque fait augmenter les craintes que le Liban pourrait replonger dans le cycle de violence sectaire qui l’ont hanté pendant des décennies.

Dans le contexte, le Hezbollah est fortement affaibli, car il est de plus en plus regardé comme une force prête à détruire le Liban pour protéger les intérêts syriens, et non plus comme le rempart contre Israël.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz