FLASH
[23/09/2018] La nouvelle tenue du personnel du SAMU varois comporterait un gilet pare-balles  |  Après avoir accusé les policiers de -chier dans leur froc- et de ne pas -avoir les couilles- d’aller dans les quartiers difficiles, #YannMoix est invité par un syndicat policier à un reportage en zone sensible. « On verra s’il a les couilles »  |  Affaire Kavanaugh : Un 3e témoin cité par Christine Ford comme ayant été présent rejette ses allégations  |  [22/09/2018] Deux ballons chargés d’explosifs envoyés depuis Gaza atterrissent dans le sud d’Israël, aucune mention dans la presse : les journaux veulent que les Français pensent que les palestiniens sont des victimes, plus grand mensonge du siècle  |  Le multiculturalisme a tué l’utopie suédoise : Les statistiques montrent que la Suède, autrefois un pays où l’on pouvait se promener dans les rues la nuit en toute sécurité, est devenue un pays truffé de crimes  |  Suite à dénonciation anonyme, la police israélienne a arrêté un terroriste musulman de 21 ans qui planifiait une attaque terroriste dans la ville d’Afula au nord  |  Le « tsunami » de #fakenews pendant la présidentielle était une Fake news. Seulement 1% des contenus circulant sur Twitter étaient des fake news selon le CNRS. Pour « Le Monde », sur 60 millions de tweets politiques, 5.000 contenaient des « fausses informations »  |  Plusieurs membres de la garde militaire d’élite iranienne tués par des terroristes lors d’une parade militaire  |  Hier soir, des terroristes ont lancé une bombe artisanale sur la communauté israélienne de Beit-El, au nord de Jérusalem. Évidement, les médias sont trop malhonnêtes pour informer le public  |  [21/09/2018] Médine ne chantera pas au #Bataclan : la mobilisation a porté ses fruits. L’islam perd une bataille  |  Des rapports font état de bombardements Israéliens dans l’est de Gaza  |  Un incendie dans le kibboutz Nir à été déclenché par un ballon incendiaire  |  [20/09/2018] Un avion militaire israélien a frappé des terroristes qui ont lancé des cocktails Molotov  |  Un avion de chasse Israélien a détruit un avant poste du Hamas  |  Joie chez les antisémites: Des centaines de terroristes musulmans se livrent ce soir à des émeutes à plusieurs endroits le long de la clôture de sécurité avec Gaza et tentent de la saboter pour s’infiltrer en Israël et assassiner des Juifs  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 27 octobre 2012

« Avant, les jeunes filles qui venaient pour une IVG (interruption volontaire de grossesse) avaient 16-17 ans. Maintenant c’est plutôt 14-15 ans. La semaine dernière, on a même reçu une petite de 12 ans… » explique Annie Braganti, qui au centre d’orthogénie de l’Archet à Nice depuis 15 ans.

21,7 avortements pour 1000 femmes

La région PACA détient le « record » d’interruptions volontaires de grossesse. 21,7 avortements pour 1000 femmes contre 14,7 en France (métropolitaine) qui vivent le traumatisme d’un avortement.

Mais le plus grave, ce sont les ados.

Selon la DRESS (direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques), la région PACA a le plus fort taux d’avortement de mineures, avec 15,3 IVG pour 1000 jeunes filles (contre 11,3 ailleurs). Des chiffres qui interrogent, qui dérangent, mais qui ne baissent pas.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Ce sont « des petites qui n’imaginaient pas qu’elles pouvaient tomber enceintes dès le premier rapport ou qui ont oublié leur pilule ». Des jeunes filles de « tous les milieux sociaux ». Des ados qui disent : « Ma mère va me tuer ! », et qui, après l’avortement, « repartent aussi avec un vide, une blessure, même si les équipes du CHU font le maximum ».

« L’IVG n’est pas un geste anodin », rappelle le professeur Bongain, qui craint « que l’IVG devienne un moyen de contraception », et dénonce « des freins religieux ou culturels … qui parfois font que certains parents ne parlent pas de sexualité avec leurs enfants ».

Il déplore également la « diabolisation de la pilule », et le déremboursement de certaines plaquettes troisième génération, alors que l’IVG est prise en charge à 100%.

On ne peut également passer sous silence le fait que la société est passée brutalement de l’interdiction de l’avortement à l’interdiction de le remettre en cause.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

http://www.nicematin.com/cote-dazur/pourquoi-tant-d%E2%80%99ivg-de-mineures-en-paca.1015503.html

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz