Publié par Jean-Patrick Grumberg le 3 octobre 2012

La plupart des services Internet de la République islamique ont été perturbés par une attaque visant les cyber-infrastructures et les entreprises de communication.

Les Cyber attaquants ont ciblé l’infrastructure iranienne et les entreprises de communication, ce qui a perturbé l’Internet à travers le pays, un fonctionnaire de l’Etat a déclaré il y a quelques heures.

“Hier, nous avons subi une attaque massive contre les infrastructures du pays et les entreprises de communication qui nous a obligé à limiter l’Internet” a déclaré Mehdi Akhavan Behabadi, secrétaire du Haut Conseil du cyberespace, à l’Agence Iranienne Labour.

“Actuellement, nous subissons constamment des cyber-attaques dans le pays. Hier une attaque de plusieurs giga-octets a frappé l’infrastructure Internet, ce qui a provoqué une lenteur anormale dans tout l’Internet du pays”, at-il dit.

“Toutes ces attaques ont été organisées. Elles visent le nucléaire du pays, le pétrole et les réseaux d’information.”

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Le mois dernier, un commandant iranien des Gardiens de la Révolution a dit qu’il était prêt à se défendre en cas de «cyber-guerre» et a jugé une attaque plus dangereuse qu’un affrontement physique.

En Avril dernier, un virus informatique avait été détecté à l’intérieur des systèmes de contrôle de l’île de Kharg – qui gère la grande majorité des exportations iraniennes de pétrole brut – mais le terminal est resté opérationnel.

L’Iran possède l’un des filtres les plus importants au monde de censure de l’Internet, bloquant l’accès à des dizaines de milliers de sites Internet au motif qu’ils sont criminels ou immoraux. Les sites anti-gouvernementaux sont constamment censurés et interdits.

Dreuz a 40 lecteurs par mois en moyenne en Iran.

Les premières restrictions d’Internet remontent à l’utilisation de Facebook et de YouTube pour rallier et faire connaître les manifestations anti-gouvernementales qui ont éclaté après la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad en 2009.

La police anti-émeutes et les iraniens se sont affrontés aujourd’hui à Téhéran, en raison de l’effondrement de la monnaie du pays, qui a perdu un tiers de sa valeur par rapport au dollar en une semaine.

La police a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants qui criaient des slogans contre Ahmadinejad, disant que sa politique économique a provoqué la crise monétaire.

Aujourd’hui, le grand bazar de Téhéran, duquel sont parties les émeutes de 2009, a été contraint de fermer à cause de manifestations.

Il faut 34 000 rials pour 1 dollar. Il en fallait 22 000 il y a huit jours. Il y aurait 20.000 manifestants dans les rues en ce moment même.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Quitter la version mobile