Publié par Jean-Patrick Grumberg le 15 octobre 2012

 

La mentalité de certains « jeunes » footballeurs professionnels pose problème, y compris au niveau national, selon Didier Deschamps.

Des entraîneurs, manager et éducateurs parlent, à mots couverts, de « certaines dérives ».

Enquête en Bretagne de David Cormier pour le Telegramme.com.

David Cormier : « Si on critique plus souvent l’état d’esprit de certains jeunes footballeurs, c’est sans doute parce que leur discipline est bien plus médiatisée que d’autres. Mais peut-être ce sport connaît-il des difficultés particulières. Nous nous sommes penchés sur la question. Nous avons interrogé divers acteurs du foot breton pro. »

David Cormier : « Pierre Dréossi, manager général du Stade rennais, estime qu’il faudrait éviter, par exemple, que les pensionnaires du centre de formation (pourtant souvent classé numéro en un en France) soient ensemble 24 h sur 24. »

David Cormier : « Christian Gourcuff, coach des Merlus de Lorient, explique que son club a décidé, cet été, de « ne plus accueillir de jeunes qui ne cadrent pas avec nos valeurs ».

JPG : ni David Cormier, ni Christian Gourcuff ne peuvent préciser leur pensée, et désigner ces « valeurs » qu’ils souhaitent préserver. Ils seraient traités d’islamophobes ou de racistes, et traînés en justice par SOS racisme qui veille à ce que la censure ne laisse rien passer, et mis au ban de la société du foot.

David Cormier : « Responsable du centre de formation d’En Avant Guingamp, dont il a porté les couleurs, Lionel Rouxel explique que les jeunes doivent remplir pas mal de critères pour être pris. Et que sans un niveau scolaire suffisant, par exemple, on ne peut pas réussir. »

JPG : les « jeunes » cherchent à se réfugier dans le foot parce qu’ils n’ont pas reçus de leurs parents, qui n’ont rien compris à la société occidentale dans laquelle ils se sont retrouvés, le goût des études et de l’apprentissage, clef de toute carrière professionnelle, ou, pire encore, parce qu’ils ont été nourris du ressentiment et de la haine de l’ex-colonisateur

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

David Cormier : « Dans tous les clubs, il est de mise de dire qu’on peut exclure un jeune particulièrement prometteur si son comportement laisse à désirer. » Landry Chauvin, entraîneur du Stade brestois, confirme, même s’il reconnait que cela n’a pas toujours été le cas.

David Cormier : « Son successeur au centre de formation de Rennes, Patrick Rampillon, indique lui aussi que les critères de personnalité sont capitaux. Il place l’intelligence et la fiabilité parmi ses priorités. »

Lionel Rouxel : « C’est vrai qu’on a un problème de société, on a des joueurs qui sont déstabilisés socialement ont du mal à réussir au haut niveau »

Lionel Rouxel : « le second critère de recrutement après le Football, c’est l’éducation, avec le rôle de la famille et l’environnement familial, ensuite le niveau scolaire, puis l’état d’esprit et le mental du joueur »

JPG : intelligence et fiabilité, environnement familial et niveau scolaire, état d’esprit et mental, le recrutement doit être un sérieux casse-tête.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous