Quantcast
FLASH
[13/12/2019] Royaume-Uni : Les pro-#Brexit, anti-immigration, anti-Europe rejettent le socialisme dans un raz-de-marée électoral par 368/202 sièges  |  [11/12/2019] #Netanyahou songe à recruter l’ancien directeur de campagne de #Trump, Corey Lewandowski, pour sa prochaine campagne électorale  |  Sondage : #Trump devant tous les candidats Démocrates dans le Michigan  |  #Obama a refusé de donner une aide militaire à l’#Ukraine, mais @CBSNews prétend que #Trump met l’Ukraine en danger face à la #Russie  |  Un Islamiste a fait encore un attentat-suicide, à l’extérieur de la principale base américaine en #Afghanistan  |  [10/12/2019] La Finlande inaugurera la plus jeune Premier ministre du monde, Sanna Marin, 34 ans  |  Les Américains soupçonnent l’#Iran d’être à l’origine des attaques à la roquette contre des bases irakiennes accueillant des forces américaines près de l’aéroport international de Bagdad  |  [08/12/2019] Les autorités saoudiennes enquêtent pour savoir si le terroriste de #Pensacola s’est radicalisé lors d’une visite dans le royaume l’année dernière, selon deux responsables saoudiens  |  #Pensacola. Le FBI détient 10 Saoudiens après l’attaque, et en recherche d’autres qui ont participé avec le terroriste à une fête pour regarder des vidéos de tueries de masse  |  Les avions à réaction de l’armée de l’air israélienne ont frappé un camp terroriste de #Hamas, des entrepôts d’armes, des bureaux et des postes de sécurité à #Gaza  |  [07/12/2019] A 20h54 heure locale, 3 roquettes ont été tirées depuis #Gaza sur #Israël, 2 interceptées. Ni @Reuters, @AFP n’en parlent  |  [06/12/2019] En raison d’une aggravation des menaces de l’#Iran, #Israël a testé avec succès des tirs de missile capable de porter une tête nucléaire  |  [04/12/2019] Fatigué des blabla, #Trump annule la dernière conférence de l’Otan et rentre à Washington  |  [30/11/2019] Le terroriste du #LondonBridge était un proche de l’infâme prédicateur islamiste Anjem Choudary  |  La Bolivie rétablit ses liens diplomatiques avec #Israël  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 5 novembre 2012

Demain mardi, tard dans la soirée aux Etats-Unis, le nom de celui qui sera élu Président des Etats-Unis sera connu.

En France, les résultats commenceront à se dessiner, vu le décalage horaire, alentour de deux heures du matin, peut-être un peu plus tard.

Je m’en tiens à mes dernières prévisions. Je pense que Mitt Romney sera élu.

Et je pense qu’il ne reste qu’une infime chance à Barack Obama de faire un second mandat. J’ai dit une chance sur cent, et je m’y tiens.

Je me base pour écrire ce que je viens d’écrire sur les sondages : les deux seuls instituts de sondage fiables, Gallup et Rasmussen, donnent une avance de deux à six points à Mitt Romney à l’échelle nationale. Si je devais donner des chiffres en cet instant, je dirais : 51 pour cent pour Romney, 47 pour cent pour Obama, le reste des voix se portant sur des candidats marginaux, tels le candidat libertarien.

Comme par hasard, mais ce n’est pas un hasard, les chiffres donnés par Gallup et Rasmussen ne sont à peu près jamais cités en France où les commentateurs se basent sur d’autres sondages, qui reposent sur des critères absurdes destinés à permettre à certains de prendre leurs désirs pour des réalités : gonfler le chiffre d’électeurs démocrates de huit ou neuf points permet de maquiller les chiffres, mais strictement aucune donnée n’indique qu’il y aura huit ou neuf pour cent de démocrates de plus que de républicains qui se rendront aux urnes. Il faudrait pour cela une vague d’enthousiasme irrépressible façon 2008, et cette vague n’existe pas : la motivation est très nettement aujourd’hui du côté républicain.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Des chiffres de sondage semblant contredire les chiffres nationaux donnés par Gallup et Rasmussen circulent concernant divers Etats décisifs.

Romney remportera la Floride et la Virginie, tout comme il remportera la Caroline du Nord

Il en est même qui donnent Obama vainqueur en Floride et en Virginie : si le ridicule tuait, il y aurait des morts subites bien avant mardi. Romney remportera la Floride et la Virginie, tout comme il remportera la Caroline du Nord, et tous les commentateurs américains le savent, même si certains disent le contraire. En Ohio, les résultats seront plus serrés ; mais les études les plus sérieuses indiquent que Romney l’emportera aussi en Ohio.

Un très mauvais signe pour Barack Obama

Je me base pour écrire ce que j’écris aussi sur d’autres éléments : les votes effectués en avance. Voici une semaine, il se disait que ceux-ci montraient une avance écrasante d’Obama, ce qui aurait été logique au vu de l’intense campagne menée pour le vote effectué en avance par le camp Obama : ce qu’on sait désormais des résultats montre une avance très nette de Romney dans les votes effectués en avance. Et c’est vraiment un très mauvais signe pour Barack Obama.

Le fait que des spots publicitaires soient diffusés dans des Etats tels que le Wisconsin, le Michigan, la Pennsylvanie, le Nevada, montre que ces Etats sont en jeu et ne peuvent pas être placés avec certitude dans la colonne des Etats gagnés par Obama. Les politologues conservateurs les plus pessimistes prévoient une victoire de Romney, comme moi. Les plus optimistes prévoient une victoire très confortable de Romney.

Obama a traité Romney de « fouteur de merde » et de « traître »

Signe qui ne trompe pas, la campagne d’Obama et Obama lui-même ont montré des signes évidents de nervosité, typiques d’une campagne en train de perdre pied. On a montré en France des images d’Obama rendant visite aux sinistrés de la tempête Sandy : non seulement on n’a rien dit de l’affaire Benghazi, qui n’est pas achevé, mais on n’a pas relevé qu’Obama a traité Romney de « fouteur de merde » et de « traître ». On n’a pas relevé non plus l’arrogance colérique montrée par Obama lors de ses réunions publiques.

On n’a pas cité les publicités réalisées en faveur de Barack Obama, qui ont fait bien davantage que toucher le fond ces temps derniers : l’une montre une jeune fille qui parle de l’homme avec qui ce sera la « première fois », et cet homme ressemble à Barack Obama, bien sûr. Une autre montre une chorale d’enfants digne de la Corée du Nord chantant une chanson expliquant qu’en votant républicain, leurs parents seront responsables d’une planète où l’eau sera souillée et l’air irrespirable. Une troisième montre des octogénaires dans un hospice de vieillards menaçant Romney de coups de pieds dans les parties génitales. Heureusement que la campagne se termine, car on peut se demander à quel niveau tout cela pourrait descendre.

L’élection de Mitt Romney redonnera aux Etats-Unis un Président digne de ce nom.

La plupart des Français ne comprendront pas.

On n’a pas cessé de leur présenter Obama comme un modéré et comme un homme exemplaire. Seuls ceux qui auront lu mon livre Le désastre Obama sauront qui est Obama et quel est son bilan.

On n’a pas cessé de leur présenter Mitt Romney comme un crétin ou comme un rapace.

Que des gens qui se prétendent imprégnés de compassion et de préoccupation pour les pauvres mentent à ce degré m’indigne absolument.

Obama est un extrémiste et ces gens le savent, tout comme ils savent que pendant la présidence Obama, le nombre de pauvres et de chômeurs s’est considérablement accru, la situation économique des Etats-Unis s’est profondément détériorée, le niveau de vie aux Etats-Unis a baissé.

J’ajouterai : l’économie américaine est la locomotive économique du monde et ces gens le savent, tout comme ils savent que la détérioration de l’économie américaine a des conséquences destructrices pour les économies du reste du monde, dont les économies européennes.

J’ajouterai aussi : l’abandon du monde à l’islam radical et à divers régimes dictatoriaux signifie un recul de la liberté, et ces gens le savent parfaitement.

La grande majorité des journalistes français ne sont pas des journalistes mais des idéologues.

Le pluralisme n’existe plus en France. Je suis le seul à pouvoir exposer certains faits. J’ai disposé de cinq minutes sur France 3, et de huit minutes sur France 24. L’obamalatrie a disposé de milliers de minutes. Si ce n’est pas du totalitarisme, cela y ressemble.

Romney Président, je l’ai déjà dit et je le sais, sera traité par les médias français comme George Walker Bush l’a été. Ce n’est pas grave. Romney Président fera ce qui doit l’être, pour rétablir la sécurité dans le monde, redonner sa place à la liberté, remettre les Etats-Unis sur la voie de la prospérité.

Romney Président, ce sera le retour de l’Amérique.

Ce qui pourra paraître étonnant rétrospectivement, c’est qu’Obama ait eu une chance de l’emporter. J’ai donné les explications : Romney avait tous les grands médias contre lui. Obama avait des millions d’assistés votant pour celui qui envoie le chèque en fin de mois. Il avait la gauche caviar de Hollywood et de Beverly Hills, ceux dont le cerveau a été essoré par des professeurs gauchistes, les minorités ethniques chez qui on compte un grand nombre d’assistés. Obama va laisser un pays qu’il a profondément divisé. Romney a parlé en rassembleur : il a eu raison.

J’ai laissé une chance sur cent de l’emporter à Obama.

Je l’ai déjà dit : je n’ose imaginer ce qui résulterait d’une victoire éventuelle d’Obama.

Si elle survient, j’aurai la pénible tâche de le faire.

Mais je pense et je veux penser que je n’aurai pas à le faire, et que mardi soir, je pourrai me dire qu’il y a de nouveau un Président des Etats-Unis aux portes de la Maison Blanche.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour www.Dreuz.info

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz