FLASH
[23/10/2017] Sinaï : L’Etat islamique a capturé 3 membres du Hamas qui creusaient un tunnel terroriste  |  La télévision locale catalane TV3 refuse la mise sous tutelle de Madrid  |  [22/10/2017] Trump aux Européens : « ne nous soutenez pas contre l’Iran, continuez à faire des affaires avec eux, vous avez besoin de cet argent »  |  46% des Américains pensent que les médias fabriquent entièrement des histoires au sujet de Donald Trump. Combien en France le savent?  |  Interrogée au point de passage que la gauche veut supprimer, 1 arabe palestinienne a avoué vouloir commettre un attentat en Israël  |  [21/10/2017] Tchéquie : Libéraux populistes (Babis) 30,7%, Extrême droite SPD 11%, Conservateurs ODS 10,6%  |  Élections tchèques : le milliardaire populiste anti-migrants Babis largement devant  |  Trump va rendre publiques les archives sur la mort de Kennedy – la CIA veut les garder secrètes 20 ans de plus  |  Espagne : le gouvernement prévoit la destitution du président catalan Puigdemont dans les 6 mois  |  Espagne : Le gouvernement suspend l’autonomie de la Catalogne (application article 155)  |  L’Assemblée a voté la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages d’ici 2020 : ça va coûter très cher aux Français  |  Israël a tiré sur les positions de l’artillerie syrienne après 5 roquettes tirées sur le Golan  |  Elus du personnel : leur nombre devrait baisser nettement dans les grandes entreprises (enfin)  |  Egypte : 58 policiers tués lors d’un attentat de l’organisation Hasm à Giza au sud du Caire  |  #Allemagne : plusieurs personnes ont été blessées dans une attaque de couteau à Munich  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 29 novembre 2012

Michel Garroté, réd en chef – Cela se passe en 2012 dans la France multiculturelle. Un homme mis en examen pour tentative d’assassinat et tentative de destruction par moyen dangereux a été remis en liberté par les juges des libertés et de la détention de Montpellier alors que le parquet avait demandé son placement en détention provisoire (cf. lien vers source en bas de page). « Il ne s’agit pas de commenter une décision de justice. Simplement, compte tenu de la gravité des faits, je m’interroge », reconnaît un policier chargé de l’enquête. Les faits remontent au 31 décembre 2011. Il est environ 10 heures du matin lorsqu’un engin explosif est découvert à proximité de la discothèque Le Hammam, située en zone périurbaine de Montpellier. « L’engin en question était doté d’un système de mise à feu qui devait exploser à 18 heures. Heureusement, un salarié a donné l’alerte », précise une source judiciaire. Les investigations menées par les policiers chargés de l’enquête judiciaire vont permettre de découvrir que l’engin explosif est composé de Semtex, un explosif militaire. Plus grave encore, les flics vont également faire une effrayante découverte.

En effet, le système de mise à feu était mal réglé et la bombe allait exploser à 21 heures précises, heure à laquelle de nombreux employés sont présents dans l’établissement. Plus grave encore, des bouteilles de gaz ont été retrouvées à proximité de l’engin. « Vous imaginez le carnage si l’engin avait explosé ? » s’exclame un enquêteur. L’enquête progresse vite. Rapidement, les policiers se rendent compte que la boîte de nuit visée par l’attentat n’était pas le Hammam, mais l’établissement voisin : le Kalyptus, un club connu pour ses soirées libertines et dont le propriétaire a déjà eu un litige avec A., gérant d’un autre établissement du même style non loin du Kalyptus. À ce stade de l’enquête, les policiers pensent qu’il s’agit probablement d’un règlement de comptes dans le milieu de la nuit à Montpellier.

Une information judiciaire est donc ouverte en janvier 2011. Rapidement, les policiers vont identifier l’auteur des faits grâce aux traces ADN laissées sur l’engin explosif. Il s’agit de A. L’homme est connu par ailleurs des services de police pour des faits de vol avec arme notamment. Lors de la perquisition de son domicile, les fonctionnaires de la police judiciaire de Montpellier ont saisi un pistolet de calibre 38 et cinq cartouches (cf. ci-dessous lien vers source).

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Et le cas échéant les sources citées

http://www.lepoint.fr/societe/sa-bombe-n-explose-pas-il-est-remis-en-liberte-29-11-2012-1535137_23.php

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz